huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Affrontements, stratégies et images
Temps, stratégie et cyber


Q Il y a plus de 10 ans, dans L’ennemi à l’ère numérique, vous mettiez en évidence le fait que le monde de la technologie et de l’information n’échappait pas à la violence et qu’il exige donc une approche de nature stratégique, tenant compte de deux dimensions caractéristiques de la guerre et de l'économie informationnelle : la vitesse et la perception. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

R Le rythme s’est de toute évidence accéléré. La stratégie est plus que jamais l’art d’être plus rapide que l’autre. Car si toutes les batailles ont finalement été perdues à un quart d’heure près, la cybertechnologie démultiplie cette valeur stratégique du temps. Beaucoup d’attaques informatiques sont destinées à faire perdre du temps, à gagner du temps et donc à prendre l’ascendant. En attestent les attaques contre les systèmes informatiques iraniens, destinées à retarder la capacité de Téhéran à enrichir l’uranium. C’est également le cas dans la sphère économique, où se multiplient les « attaques par déni de service » (DDOS), ce qui consiste à submerger un site par des milliers de demandes lancées par des ordinateurs-zombies dont on a pris le contrôle. En provoquant un engorgement des réseaux, on vise le temps de l’adversaire, pour rallonger sa boucle décisionnelle, perturber sa routine, ralentir son activité et sa réaction. La technologie est un extraordinaire instrument pour faire perdre du temps ! Mais aussi, bien évidemment, à en gagner, ce qui multiplie la prime au plus rapide. Voir le champ politique. Des printemps arabes aux manifestations contre le « mariage pour tous », il y a un avantage en termes de vitesse pour des foules connectées, qui peuvent très vite converger, se déplacer, combiner des actions passer par une chaîne de décision lourde, comme celle des forces de maintien de l’ordre. La technologie confirme donc deux principes stratégiques immémoriaux : ralentir l’autre et accélérer son propre tempo décisionnel...


La suite à télécharger ci-dessous

 Cliquer pour télécharger
 Imprimer cette page