huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Sur Twitter : @huyghefb
La crimepensée démasquée par Libé
Les forces du Bien contre-attaquent

Complexe de répétition ou comique de persécution ? Laurent Joffrin remonte au créneau sur le thème : les réacs attaquent Et, pire encore, du pied des murailles, les assaillants les injurient lui et les siens, progressistes persécutés : ils les traitent de bien-pensants, de partisans du nouvel ordre moral, de censeurs, de dominants et autres amabilités que notre rebelle avait coutume de distribuer au complices du capital en sa folle jeunesse. Perdre simultanément des lecteurs, élections sur élections, les prestiges de l'anti-conformisme et le monopole de la révolte, voilà qui vous vieillit.
Les coupables ? "Onfray le soir, Debray l’après-midi, Polony au petit-déjeuner, Ménard au déjeuner, Finkielkraut au souper, Elisabeth Lévy au pousse-café, Morano toute la journée et Zemmour à tous les repas. Quelle indigestion ! Ciotti les singe, Estrosi les copie, De Villiers les imite, Dupont-Aignan leur fait écho, Wauquiez les paraphrase et Sarkozy s’en inspire" Le premier qui dira "amalgame" aura une tapette ! On notera au passage avec quelle habileté l'éditorialiste à évité de prononcer les nom auquel tout le monde pense par association.
Or non seulement ces gens conspirent, mais, en plus, on ne parle plus que d'eux, et pour ceux qui écrivent au moins, ils font de fort beaux tirages en librairie. Le problème est double. D'abord, ces gens contaminent en répétant incessamment "les mêmes mensonges". Et ensuite personne n'a l'air de réagir (intellectuel de gauche va devenir un oxymore ?). Que faire ? Démasquons les infâmes !
Joffrin a découvert cinq de leurs pièges :
- ils s'en prennent au "politiquement correct" pour "délétgitimer les idées progressistes sans même en débattre". On voit le vice de leurs arrière-pensées (ces gens ont un inconscient nauséabond) : en s'en prenant à la domination d'une caste ou d'une classe, ils cherchent à attaquer leurs idéaux universels.
- ils déplorent le déclin de la France, mais, bien entendu, c'est pour faire peur. Leur but est de défendre une vision "fixe, immobile, agressive,... pure" de l'identité, péchant ainsi et contre l'ouverture multiculturelle et contre la modernité mondialisante. Onfray et Debray doivent être bien embêtés de voir leurs convictions maurassiennes ainsi dévoilée.
- ils détestent l'islam, ils le stigmatisent... Ils en veulent à son essence, non à ses déviations
- ils osent se réclamer du peuple, ce qui est leur thèse "la plus révoltante" (nauséabond, vous dis-je). On se doute bien que c'est pour faire des immigrés des "boucs émissaires"
- ils critiquent l'Europe, où certes tout n'est pas parfait, mais c'est pour glorifier la régression identitaire et la fermeture nationaliste.
Joffrin oppose ainsi en s'appuyant sur le postulat que s'ils disent A, c'est qu'ils pensent B
- l'universalité de "nos" valeurs à une critique passablement subversive hostile aux classes culturellement dominantes,
-l'optimisme de la mondialisation libérale à l'incompréhension des protestataires,
-l'heureux mouvement sociologique qui pousse à la solidarité et à l'intégration aux chantres du conflit,
-le réalisme (la situation est sans doute la moins mauvaise possible pour le peuple et le réformisme l'améliorera) au rapprochement dangereux entre haute intelligentsia et ces couches populaires qui se croient abandonnées,
-et, enfin, l'inéluctable mouvement historique qui mène à une technocratie internationale aux utopies volontaristes.

Maintenant réfléchissez une seconde et sans même recourir à des facilités comme "chiens de garde" ou "police de la pensée" demandez-vous : c'est cela être "progressiste"? conserver et accepter ?

 Imprimer cette page