huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Pourquoi la France ?

Dans un article précédent nous posions la question de la haine (hautement revendiquée) des djihadistes envers "nous", nous les mécréants. Haine pour ce que nous sommes, ce que nous représentons et ce que nous faisons, mais haine qui, dans leur système, exprime un amour paradoxal : mieux vaut tuer que laisser dans la mécréance : le triomphe du califat coïncidera avec celui d'Allah et du vrai monothéisme, donc avec le salut de toutes les âmes.
Maintenant, demandons nous ce qu'il y a de spécifique dans la détestation envers la France dont L'EI dit qu'elle a "déjà perdu".

Bien entendu notre pays est cité dans tous les discours jihadistes parmi les larbins des États Unis et autres impérialistes sionistes. Mais il faut faire une nette distinction entre ce que dit Al Qaïda "canal historique" et le Califat.

Au début de l'opération au Mali, Al Qaïda pour la Péninsule arabique, dans son magazine Inspire nous avait annoncé une "croisade perdue" pour ce régime en faillite, nous traitant d'"envahisseurs imbéciles" ; mais il s'agissait là d'un jugement sur la politique de Président "Certains pensaient que Hollande était sage après le retrait des troupes françaises d'Afghanistan. Mais après les avoir renvoyées au Mali, la plupart des gens sur Terre se sont convaincus que ce type est totalement dingo (out of his mind)" (in Inspire n°10, printemps 2013). Pour le reste, AQPA ne semble pas porter une attention particulière aux attentats commis en France, sauf à commenter élogieusement l'attentat de Nice, certes pas commandité par eux, mais dans un "style" jihadistes solitaire qui leur plaît, donc digne d'un coup de chapeau pour sa technique. Pour le reste pas d'obsession anti-française particulière, surtout depuis que le problème Charlie a été "réglé" (par les frères Kouachi qui se revendiquaient d'al Qaïda au Yemen, donc pas de Daech comme Coulibaly).

Maintenant si nous nous tournons vers l'Etat islamique, plus francophobe, difficile de nier notre statut à part : la France est probablement plus critiquée qu'Israël dans la littérature francophone du califat (Dar al Islam, communiqués d'Amaq...).

Ceci peut s'expliquer par des facteurs très concrets :
- le nombre de jihadistes français partis combattre en Syrie
- le prestige des attentats comme le Bataclan ou la tuerie de Nice
- l'intérêt de s'adresser à un public francophone (une publication spécifique, de nombreuses vidéos en français, une forte présence sur les réseaux sociaux...) dans le premier pays musulman d'Europe, en Belgique, dans presque tout le Maghreb...


Résumons d'abord les griefs supposés de l'EI à notre égard tels qu'ils sont formulés dans les médias, les réponses tournant autour des thèmes suivants :

- la force de l'extrême-droite dans notre pays (les plus ingénieux prêtant même un plan symétrique / diabolique à la Houelbecq aux deux parties : renforcer les plus durs du camp d'en face, favoriser la radicalisation en miroir, puis la lutte armée, pour supprimer les zones grises, et déclenchef la lutte finale

- l'exclusion sociale des musulmans condamnés aux petits travaux, au chômage, au mal-logement... sans oublier le racisme rampant

- la stigmatisation qu'opérerait notre pratique de la laïcité et les propos de nos mauvais intellectuels identitaires conservateurs.

- les variations chic du problème de l'œuvre et de la poule. Variation intellectuelle : est-ce un désir de radicalisation qui se transforme en islamisme (Roy) ou l'inverse (Keppel)? Variation politique : est-ce le "repli identitaires" français, le ressentiment à l'égard des musulmans", l'injonction faite aux musulmans de se désolidariser des jihadistes... (Nadal Valaud-Belkacem) ou est-ce le radicalisme qui provoque la méfiance des non musulmans ( Valls)?

- un chauvinisme français basé sur l'exaltation de l'identité, dépassé dans le monde d'aujourd'hui, une absence d'ouverture et de bienveillance, une crispation, un manque de modernité et de tolérance dont l'affaire du burkini serait le dernier symptôme

- le tout aggravé par l'ignorance théologique des futurs djihadistes qui n'ont aucune notion du vrai islam et croient les thèses complotistes. Ah, s'ils savaient.

Certes, mes bon maîtres, mais ce n'est pas exactement ce que disent les djihadites (mais il est possible que leur inconscient se décrypte mieux depuis le 6° arrondissement que par les paroles prononcées à Raqqa et que l'on ne prend pas la peine de lire).

Examinons, en effet, les raisons "doctrinales" ou proclamées, qui font de la France un pays pire que les autres, du point de vue du califat

Ainsi, sauf peut-être Michel Onfray que l'EI adore citer, peu de gens semblent concevoir que la violence des djihadistes soit défensive à leurs yeux et qu'ils se sentent agressés par nos bombardements plus que par les propos de Zemmour ou les faiblesses de Pôle Emploi.
.
" La minable petite France a été frappée par les lions du califat...(Les Français) continueront à sentir l’odeur de la mort pour avoir pris la tête de la croisade, avoir osé insulter notre prophète, s’être vantés de combattre l’Islam en France et avoir frappé les musulmans en terre du Califat avec leurs avions qui ne leur ont profité en rien dans les rues malodorantes de Paris... Ce sont donc les bombardements aveugles français qui sont la cause de cette menace. " déclarait Dar al-Islam dans un numéro (le 7) décrivant "la France à genoux" après l'attaque du Bataclan.
Nos fautes auraient donc été d'abord politiques même si le califat s'en prend aussi à nos mœurs dissolues.

Plus tard (numéro 8), on précise qu'il est inutile que la France fasse appel à des "musulmans modérés" ou à ses imams de service pour qualifier ces actes de non islamistes. Les slogans du "pas d'amalgame" ou de "l'islam religion de paix" font plutôt rire les partisans du califat mais ils ne supportent pas que l'on conteste leur légitimité théologique.
Quitte à beaucoup argumenter pour démontrer avec force citations, hadiths et preuves scripturaires que les musulmans qui refusent le djihad défensif de l'EI, fussent-ils salafistes, sont des ignorants... C'est, au contraire, en s'appuyant sur des distinctions théologiques (du genre : les Français ne sont pas dhimmis et n'ont pas signé de trêve avec le califat, donc il est légitime de leur faire la guerre sans distinction d'âge ou de sexe)..., qu'ils bâtissent leur rhétorique de guerre, non sur le ressentiment de stigmatisés.

Tuer des idôlatres est obligatoire. La mécréance rend le sang licite ; prenez le problème comme vous voulez, la loi divine commande de combattre tous ceux qui ne croient pas, et non la lutte des classes, le ressentiment social, ou le sentiment communautaire des discriminés.
Au passage, on tombe sur une photo d'une manifestation du Front National désigné comme "cible de premier choix" mais parce qu'il s'agit d'un "rassemblement d'idôlatres" (le culte de Jeanne d'Arc.? ) et nullement parce que ce serait un parti trop à droite ou islamophobe, ou raciste, ou qui se préparerait à une guerre civile ou de religion..

Par la suite, l'argument se développe : la France paie pour son passé, les croisades, la révolution française (qui a tenté d'instaurer les droits de l'homme et la démocratie au lieu de la loi divine), son refus de reconnaître le califat, son arrogante prétention à l'universel, sa tolérance en matière de religion et de mœurs, sa façon de vivre et notamment son mode d'éducation qui pervertit les enfants.
Nous ne résistons pas au plaisir d'une citation un peu longue (Dar al Islam n°9) :
"’enseignement, tel qu’il est établi en France, est issu de lois inspirées et écrites par le franc-maçon Jules Ferry (1832-1893) membre du Grand-Orient de France. La loi du 28 mars
1882 avait pour but d’arracher l’éducation à l’église catholique pour la confier aux enseignants républicains. Le musulman doit savoir que le système éducatif français s’est construit contre la religion en général et que l’Islam en tant que seule religion de vérité ne peut cohabiter avec cette laïcité fanatique”
- La laïcité est la séparation de la religion et des affaires de l’Etat. Le musulman, lui, sait qu’Allah est Le seul législateur
- L’Islam n’accepte pas la liberté de conscience
- L’Islam est une religion de justice et ne croit pas à l’égalité telle qu’elle est enseignée dans les écoles de la République Les mécréants et les musulmans ne sont pas égaux. En outre, les hommes et les femmes ne sont pas égaux
- Le prosélytisme est une obligation pour chaque musulman
- La laïcité et la démocratie, ces fausses religions dont nous avons précédemment amené des preuves de leur caractère de mécréance
- La théorie darwiniste de l’évolution
- La tolérance et l’humanisme opposés au concept d’alliance et de désaveu
- L’interdiction de la prière
- La banalisation de la fornication et de l’homosexualité
- La mixité
- L’interdiction du ḥijâb
- Le dessin des êtres dotés d’âmes
- La musique
Il devient clair que les fonctionnaires de l’éducation nationale qui enseignent la laïcité Tout comme ceux des services sociaux qui retirent les enfants musulmans à leurs parents sont en guerre ouverte contre la famille musulmane.
"

On pourrait continuer la démonstration à l'infini : c'est un cas exemplaire de confrontation entre deux systèmes de raisonnement contradictoires mais qui se renforcent.

Plus il y a d'attentats, plus nous tendons à dire , comme le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg, après la tuerie d’Utoeya : « Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance. », plus nous protestons de notre volonté de ne pas avoir d'ennemis musulmans, et plus cela fait de recrues pour la hijrah (se rendre en Syrie) et de futurs kamikazes.

Plus l'État islamique explique qu'il veut remplacer la démocratie par la charia ou sauver les âmes, plus nous nous enfonçons dans l'illusion que la solution est économique, sociale et que notre système doit être rendu encore plus pluraliste et tolérant. Donc plus conforme à son essence, qui est précisément l'objet de leur détestation.
Nous pensons en termes de perfectionnement moral (le nôtre : être plus inclusifs, moins "phobes", plus attachés à nos valeurs) et de supérirorité technique. Eux pensent en termes d'escathologie. qil y a un hiatus.

Félicitations, nous venons d'inventer le mouvement idéologique perpétuel !


PS
Nous ne résistons pas non. plus à la tentation d'une citation - très explicite sur la question des "valeurs" - extraite du testament d'al Bakraoui :
.Le sang par le sang et la destruction par la destruction. Sachez, oh polythéistes, qu’un petit groupe de la jeunesse de la communauté de Muhammad a décidé de ne plus suivre la voie de leurs pères, ces mêmes que vous avez tant humiliés. ..
N’avez-vous pas entendu Manuel Valls, de son vrai nom Manuel Carlos Valls Galfetti, dire : « Oh peuple français, ces gens ne vous ont attaqué que pour vos valeurs et parce que vous êtes d’une grande beauté. » Et a son peuple injuste de répondre : « Nous savons, nous savons. » Sachez, oh peuples injustes, que si les moudjahidines vous ont attaqué et ne cesseront de vous attaquer, ce n’est nullement pour vos valeurs, même si nous désapprouvons vos mœurs païennes.
Et parmi ces dernières : la prostitution des femmes, la pornographie, le mariage homosexuel, le fait que deux hommes peuvent se marier et adopter des enfants....
....Oh peuples injustes, soyez rassurés, même si nous nous désavouons de vos valeurs, nous ne vous tuerons pas pour autant...Pourquoi, une fois qu’ils ont vu leur gouvernement qu’ils ont élu, massacrer des musulmans, ils ne sont pas sortis dans la rue pour réclamer sa démission ? Ou empêcher leur enfant de s’engager dans l’armée ? Bien au contraire, ils vivent en paix. Cette époque est révolue, vous allez gouter à la terreur ! N’est-ce pas eux qui contribuent à l’économie du pays ? N´est-ce pas ces derniers qui travaillent dans les fabriques d’arme ? Ces armes ne servent-elles pas à massacrer les musulmans ? Ou bien vous ont-ils déjà montré qu’ils n’étaient vraiment pas d’accord avec leur gouvernement ? Ont-ils déjà essayé de le faire chuter ? Non, bien au contraire, leurs peuples massacrent les musulmans et eux vivent en
paix. Cela est dû à cette injuste habitude que vous avez prise de massacrer les musulmans sans ne craindre aucune riposte de leur part ! Aujourd’hui, nous allons vous forcer à prendre vos responsabilités et à ne plus vivre dans le déni
"


 Imprimer cette page