huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Encore une nouvelle cassette de ben Laden
Son éloge funèbre d'un kamikaze


Dans sa nouvelle cassette , quelques jours après sa réapparition brisant trois ans d'absence à l'image, ben Laden réoccupe la scène. Même si rien ne permet de dater l'enregistrement, il est porteur de nouveaux enseignements.
Tout d'abord, il s'agit d'une cassette audio sur laquelle est montée une image fixe de l'émir. Il parle pendant quatorze minutes sur les quarante-sept que dure le total de la vidéo. Le contenu même du discours est rigoureusement sans surprise.

Comme dans un enregistrement précédent , il fait un éloge du martyr. En l’occurrence, il se contente de faire un panégyrique sous-titré en anglais de Waleed al-Shehri un des kamikazes saoudiens qui s’est écrasé sur les Twin Towers. Sans précisément revendiquer la responsabilité des attentats du onze septembre, le chef jihadiste fait l’apologie du sacrifice des « dix-neuf jeunes » et se félicite que Dieu ait permis un tel exemple et un tel succès.

Quitte à décevoir les partisans de la théorie du complot, il faut affirmer que ben Laden – et pas un groupe occulte au sein de l’appareil militaro-financier US – a bien commandité les attentats. Ou plutôt, il les a co-commandités avec Zawahiri et quelques hauts dirigeants. Simplement, en se contentant de se « réjouir » qu’ils aient eu lieu, ce qui est une façon de dire que tout est entre les mains d’Allah, que rien ne se produit sans sa permission et qu’un jihadiste ne fait que remplir son devoir de combattre les ennemis de l’Islam (qu’il appelle plusieurs fois les ennemis de Dieu).

Que retenir, alors ? Que la cassette est diffusée le jour de l’anniversaire du 11 Septembre, jour riche en alertes aux attentats ? Certes, mais sa sortie était annoncée depuis plusieurs jours et sa sortie précisément ce jour-là (c’est-à-dire le jour où CNN a pu enfin s’en procurer un exemplaire par l’experte en terrorisme Laura Mansfield ) n’est pas nécessairement le fruit d’une stratégie délibérée. Ou alors d’une stratégie marketing des médias, mais pas des islamistes qui n’ont pas forcément notre culte des anniversaires.

Pour eux, il est sans doute plus important de commémorer un martyr (le testament vidéo des martyrs est devenu un genre video à part entière) et de diffuser des images "pédagogiques" et exaltantes qui renforcent les vrais croyants.

Surtout la cassette est produite et diffusée par as Sahab, dont le statut de «média officiel d’al Quaïda» semble se confirmer (voir l’article sur le sujet). L'activité de "propaganda fidei" par écrans interposés fonctionne parfaitement et, que ce soit sur le Net ou via les chaines par satellite, les images jihadistes circulent à leur gré. Rappelons que As Sahab a produit et diffusé 74 cassettes jihadistes en 2007 (16 en 2005 et 58 en 2006)

Si l'on tient compte que les USA ont déclenché la "quatrième guerre mondiale", se sont fourvoyé dans la catastrophe irakienne, ont arrêté des miliers de membres d'al Quaïda, ont mobilisé plusieurs gouvernements dans la plus grande chasse à l'homme de tous les temps, l'incroyable capacité que possède la mouvance jihadiste de se reconstituer, de recruter, de s'exprimer et de maintenir un rythme impressionnant dans ses attaques (en dépit d'un important taux d'échec et de pertes) reste un exemple insurpassable de la stratégie en réseaux.

Nous ne résistons pas à la tentation de répéter une citation d'un dirigeant américain à laquelle nous référons souvent : "Comment se fait-il qu'un type barbu dans une caverne puisse battre à son jeu la société qui a inventé Hollywood et Madison Avenue ?"

 Imprimer cette page