huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
contact@huyghe.fr OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Information, pouvoir et usage : l'infostratégie > Intelligence économique : du savoir à l'influence
VEILLE I
Le nom et la chose

La veille est un processus, typique de l'intelligence économique de détection des signaux, favorables ou défavorables, au sein de l'environnement d'une organisation. Autrement dit, de s'informer de toutes les "nouvelles" qui peuvent interférer avec sa stratégie et son avenir. Pourquoi a-t-il fallu attendre aussi longtemps pour formuler une idée aussi simple ?


Un jésuite du XVII° siècle, Baltasar Gracian, écrivait :
"La vie se passe presque toute à s’informer. Ce que nous voyons est le moins essentiel. Nous vivons sur la foi d’autrui. L’ouïe est la seconde porte de la vérité, et la première du mensonge. D’ordinaire la vérité se voit, mais c’est un extraordinaire de l’entendre. Elle arrive rarement toute pure à nos oreilles, surtout lorsqu’elle vient de loin ; car alors elle prend quelque teinture des passions qu’elle rencontre sur sa route. Elle plaît ou déplait, selon les couleurs que lui prête la passion ou l’intérêt, qui tend toujours à prévenir."


Plus loin, il ajoutait «
"Quelques-uns se marient si follement avec la première information, que toutes les autres ne leur sont plus que des concubines. Et comme le mensonge va toujours le premier, la vérité ne trouve plus de place."
(Oráculo manual y arte de prudencia , L'Homme de cour, 1647)

La phrase date, certes, puisque notre homme (1601-1658) parle d’une époque où l’information (au sens des «nouvelles») passait surtout de bouche à oreille, par des réseaux humains. Mais les principes sont immémoriaux et peuvent parfaitement s’adapter à notre époque.

Difficile, en effet, de résumer avec plus d’élégance quelques unes des règles qui devraient gouverner la veille bien conçue :

-
  • la nécessité de s’informer, donc de se renseigner pour survivre et prospérer
  • - celle d’évaluer des sources (et corollairement, de se demander quel but poursuit celui qui fournit l’information, ou quelle déformation, consciente ou inconsciente, il risque de lui imposer)
  • - celle de se méfier de ses propres intérêts et passions voire de ses biais cognitifs
  • celle de remettre sans cesse en cause sa propre interprétation de la réalité et ses premières certitudes.


Pour lire la suite de ce texte, télécharger l'anthologie d'articles sur la veille, ici
.




 Brochyre
 Imprimer cette page