huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Information, pouvoir et usage : l'infostratégie > Pouvoirs et information
USA - Géorgie : lobbyistes et néoconservateurs
Un conseiller de Mc Cain au service de Saakachvili

Le Washington Post révèle une affaire symptomatique des relations entre lobbies et politiques aux USA. Le spin doctor Randy Scheunemann, à la fois représentant connu de groupes d'intérêt, néoconservateur notoire,   conseiller de John Mc Cain (à qui il est souvent reproché d'être entouré de lobbyistes ) est aussi au service de la Géorgie. En d'autres termes, les déclarations de soutien à Saakachvili du candidat républicain pourraient s'expliquer par le fait que Scheunemann, touche la misère de 200.000 dollars pour "conseiller" ce pays à travers sa société Orion.
Celle-ci aurait touché au total 800.000 dollars de la Géorgie.


Nous avions souligné ici-même le contraste entre l'attitude d'Obama et le ton de Mc Cain sur l'affaire géorgienne.



À cela plusieurs explications :



- Mc Cain qui envoie deux de ses proches en Géorgie a gardé des réflexes russophobes de guerre froide. Comme il l'a déclaré lui-même, il est beaucoup plus méfiant que G.W. Bush à l'égard de Poutine en qui il voit surtout un ancien du KGB

- Il pense qu'il y a un avantage stratégique à apparaître comme plus ferme que son rival : il s'affirme comme l'homme de principes et de caractère dont l'Amérique a besoin tandis qu'Obama semble prêt aux compromis, indécis, incompétent en politique extérieure (où les gaffes de Mc Cain ne manquent pourtant pas).

- Mc Cain est profondément convaincu de la politique de propagation de la démocratie (au besoin par les armes) typique des néocons, et , à ce titre, partisan de tous les nouveaux régimes anti-russes en Europe de l'es Saakachvili étant le favori des atlantistes).
- Plus la situation internationale est tendue, meilleur c'est pour les Républicains. C'est du moins ce que pensent certains proches de Mc Cain, allant jusqu'à dire naïvement qu'un nouvel attentat spectaculaire aiderait bien sa campagne.

- Il est tenté de surfer sur le courant médiatique porteur. Or la presse et la télévision US rivalisent dans la dénonciation de Poutine, nouveau Staline mâtiné de nationalisme et d'affairisme, qui attaque la vertueuse et démocratique Géorgie. Il est mal  vu de rappeler simplement que c'est le président Saakachvili qui a envoyé des tanks contre la province indépendantiste, rompant un accord qu'il avait signé et rouvrant une guerre qui date de plus de quinze ans. De même, il est très mal vu aux USA de rappeler que la Russie ne fait là qu'imiter ce que faisait l'Otan au Kosovo en 99 et que cela a abouti sur l'indépendance de cette ex-province yougoslave (alors pourquoi refuser cette indépendance aux Ossètes ou aux Abkhazes, dont le principal handicap est de ne pas avoir d'équivalent du dalaï-lama pour nous émouvoir).



Si nous introduisons Scheunemann dans cette équation, le tableau s'éclaire encore davantage. Revenons sur le personnage qui n'est pas sans évoquer Karl Rove ou d'autres stars de sa profession.

Rappelons que Scheunemann fait partie des propagandistes néoconservateurs les plus actifs.

Il fut membre du Project for a New American Century, un think tank très influent qui encouragea à la guerre contre l'Irak,  président du Comité pour la Libération de l'Irak, proche de Chalabi,(voir notre livre "4° guerre mondiale"),  lobbysite pour la National Rifle Association, ponte du Comité US pour l'Otan, trésorier du Projet pour les démocraties de transition chargé d'encourager les "bonnes tendances" en europe de l'Est, bref pas vraiment un profil de social-démocrate pacifiste. Par ailleurs Scheunemann a été relié à Stephen Payne qui "arrangeait" des rencontres avec Condoleeza Rice, Dick Cheyney et autres hauts responsables moyennant une donatio à George W. Bush Library.

Comme par hasard, le 17 avril, jour où Mc Cain a eu une longue et amicale conversation avec Saakachvili et lui assuré son soutien pour sa candidature à l'Otan (et plus ?), la firme de Scheunemmann signait le fameux contrat de 200.000 dollars. Même si officiellement, il a cessé d'être un lobbyiste "enregistré" (conformément à la législation américaine) pour la Géorgie quand il est rentré dans l'équipe de Mc Cain comme principal conseiller en politique étrangère.



Certains vont même un plus loin : ils se demandent si l'attitude de Saakachvili ne s'explique pas par des assurances qu'il aurait reçues du côté de Washington. Même si l'on sait que le très dynamique et très pro-occidental président de la Géorgie a la réputation d'aimer les risques, on comprend mal comment il a pu lancer l'offensive du 7 Août en pensant que les Russes laisseraient faire. Le risque d'escalade était énorme, surtout à un moment où Moscou se sent assiégé par les initiatives américaines (affaire des missiles, extension de l'Otan). Sans tomber dans la théorie du complot néoconservateur, c'est une hypothèse à examiner, et un curieux éclairage sur l'homme qui peut devenir le prochain président des USA.
















































 Un rappel sur les néoconservateurs
 Imprimer cette page