huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Information, pouvoir et usage : l'infostratégie > Pouvoirs et information
Assises nationales de la recherche stratégique
Le programme

Le programme des Assises nationales de la recherche stratégique
« Anticiper les ruptures stratégiques »

24 juin 2010
09h00 :
Accueil
09h30 :
Introduction par le Président du CSFRS, M. Alain Bauer
09h45 :
Intervention extérieure (1er créneau)
10h30 : Début de la séance plénière : autour de trois thèmes successivement évoqués, la salle sera appelée à réagir à la présentation liminaire :
10h30 : « Menaces nouvelles, menaces réelles : savoir anticiper »
(Xavier Raufer, discutant Valérie Derouet - EADS)
Dans le champ stratégique, toutes les défaites ont une commune origine, exprimée par deux mots : trop tard. Vaincre, dominer un problème majeur c’est à l’inverse comprendre tôt, puis agir à temps. Ainsi, dans le monde émergent, une précoce et pertinente compréhension des dangers et menaces permet-elle seule de les prévenir le plus souvent, au pire, d’en limiter les effets. D’où cet exposé préliminaire : oui, les menaces nouvelles sont bien réelles. Oui, le décèlement précoce permet la prévention.
11h10 : « Une défense sans frontière » (Nicole Chaix, discutant Louis Gautier - Université Jean Moulin Lyon III)
Les luttes contre les terrorismes, les trafics de toute sorte, les mafias doivent constituer une préoccupation forte des Etats que ces menaces fragilisent et parfois décomposent. Au souci du détail, à la capture des signaux faibles anticipatifs sur les nouveaux terrorismes et les nouvelles criminalités s’ajoutent des tensions grandissantes entre les nations.
Comme avant un tremblement de terre, le niveau d’énergie des grands blocs nationaux augmente, leurs besoins aussi, qui s’affronteront nécessairement dans un avenir peut-être pas si éloigné.
On a longtemps vécu sur une analyse des dysfonctionnements des conflits en cours pour préparer les armées à la défense future. Quand on a voulu se préparer à un conflit imminent, on a eu souvent tendance à édifier des forteresses coûteuses et finalement inutiles ou contournées.
Face aux changements de paradigme qui affectent la défense comme la sécurité ou l’économie, il s’agit aujourd’hui de réfléchir aux méthodes pour se donner les moyens, dans un univers financier très contraint, de s’adapter, rapidement, à des besoins futurs encore méconnus et évolutifs.
11h50 : « De la résilience à l’innovation » (Philippe Baumard, discutant Jean-Hervé Lorenzi - Université de Paris Dauphine)
On continue à penser l'économie sur des modèles sociaux et capitalistes du passé, cependant :
Un nouveau modèle est en train de se dessiner.
Il n'est ni viable ni durable et menace des principes fondamentaux (liberté, équité…).
Il est impératif d'innover sur les modèles sociaux, économiques, financiers pour assurer notre résilience.
Nous sommes loin d'être prêts (description des nouvelles logiques d'interaction R&D - universités, micro-financements, logiques d'économie de la fonctionnalité, rôle central que joue l'innovation dans un monde "commoditisé").
C'est tout autant un problème de sûreté qu'une question urgente d'inventer et prendre le leadership sur un renouvellement du capitalisme moderne.
12h30 :
Pause déjeuner

14h15 – 16h15 :
Ateliers simultanés. Les ateliers exploreront, dans une approche plus concrète, quelques-uns des enjeux de recherche stratégique. Dans chaque atelier, quelques jeunes chercheurs feront part de leurs préoccupations et les participants seront amenés à réagir et dialoguer.

Atelier 1 : « Nouvelles vulnérabilités des NTIC »

Animateur :

Cédric Blancher, EADS

Intervenants :

David Naccache (ENS) : « documents d’identité électroniques, menaces, attaques et défenses ».
Ludovic Mé (Supélec) : « détecter les intrusions et les maliciels, complément indispensable à la mise en place de la sécurité préventive ».
Vincent Nicomette (LAAS Toulouse) : « les menaces sur la toile, état des lieux et perspectives ».

Loïc Duflot (ANSSI) : « sécurité du matériel : quels défis pour l’informatique de confiance ? »

Atelier 2 : « Nouveaux enjeux de la défense »

Animateur :

Robert Ranquet, IHEDN

Intervenants :

Camille Grand (FRS) : « l’avenir de la relation transatlantique, entre ruptures et transformations ».
Col. Michel Goya (IRSEM) : « les nouveaux défis opérationnels, face aux organisations non étatiques ».
Olivier Zajec (CEIS) : « l’assistance militaire à des forces armées étrangères : l’avenir de l’action indirecte ».
Renaud Bellais (EADS) : « anticiper l’inattendu et l’imprévisible ? Exemples d’outils économiques au service de l’équipement des forces ».

Atelier 3 : « Sécurité et état de droit »

Animateur et intervenant :

Nicolas Arpagian, revue « Prospective stratégique » (« la technologie et certains intérêts économiques peuvent-ils avoir raison de l’état de droit ? »).

Intervenants :

Christophe Soullez (ONDRP) : « hausse ou baisse de la délinquance : réalité ou phantasme ? ».
Pierre-Olivier Sur (avocat) : « l’état de droit recule-t-il face aux politiques de sécurité ? ».
Thomas Cassuto (TGI de Nanterre) : « la justice dispose-t-elle des moyens pour faire appliquer l’état de droit ? ».
Olivier Renaudie (Université de Paris II) : « la menace de l’insécurité peut-elle miner l’état de droit ? ».
Eric Delbecque (INHESJ) : « existe-t-il une idéologie sécuritaire ou une intolérance à l’insécurité ? ».
Mickaël Roudaut (Commission européenne) : « la stratégie de l’UE en matière de sécurité, plus de liberté dans un environnement plus sûr ».

Atelier 4 : « Neurosciences et gestion des crises »

Animateur :

Olivier Oullier, Université de Provence et CNRS

Intervenants :

Olivier Oullier : « les phénomènes de panique ».
Anna Goupil (AAIE-IHEDN) : « rumeurs et intelligence économique ».
Jean-Pierre MASSICOT (Advanced Track and Trace) : « freins cognitifs à la protection dans le secteur privé ».
Gayannée Kedia (Université de Cologne) : « émotions et comportement moral ».
Sébastien Tassy (CHU Sainte Marguerite) : « cerveau et transgression des normes morales ».
16h30 :
Plénière : rapport de synthèse par René Sève
17h00 :
Intervention de monsieur Michel Rocard (ancien premier ministre)
18h00 :
Fin des Assises.

 Imprimer cette page