huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Divers > Huyghe Infostratégie Sarl
INHESJ : infostratégies

INFOSTRATÉGIES, un néologisme dont nous assumons la responsabilité est l’étude des conflits (modalités, occurrences, motivations et finalités...) liés aux systèmes de transmission et communication dans la société dite précisément de l’information. Son champ recouvre les rapports entre conflit ou compétition et l'information (dans toutes ses dimensions : données, messages, savoirs, représentations...).


Les technologies de l'information et de la communication transforment les conditions de l’affrontement. Elles inspirent de nouvelles formes de domination (acquisition d’une supériorité ou d’un profit par l’information, «prédation» informationnelle, contrôle des perceptions d’une cible..) mais elles offrent aussi des moyens de paralysie, désinformation ou dénigrement, d'atteinte à l’intégrité des mémoires ou des systèmes d’information... Acquisition frauduleuse, altération ou contrôle des données deviennent des pratiques banales avec l'aide de machines à stocker, traiter ou propager des informations. Parallèlement, l'opinion devient un enjeu crucial, qu'il s'agisse de faire la guerre (qui devient de plus en plus guerre "pour les cœurs et les esprits"), de prolonger sa puissance par des stratégies internationales dites de diplomatie publique et de "soft power", de gérer la politique intérieure ou, en IE, de gagner de nouveaux marchés, d'accroître sa place dans l'économie de l'immatériel, de défendre la réputation d'une entreprise ou de déstabiliser la concurrence... Toutes choses qui deviennent de plus en plus complexes à l'ère du Web 2.0 et de l'influence par les réseaux et au moment où apparaissent de nouveaux acteurs : organisations internationales, ONG, lobbies...


Du reste l'intelligence économique, surtout en France, a bien reconnu la nécessité de méthodes :


- de décèlement "juste à temps" de l'information utile, authentique, pertinente, notamment par la veille, de détection des signaux faibles et d'anticipation des changements ayant valeur stratégique.


- de protection du patrimoine informationnel de l'entreprise, donc de conservation des savoirs stratégiques qui sont autant d'avantages


- d'influence qu'il s'agisse de lobbying, de soutien politique de l'État à ses entreprises par des pratiques de, soft power, de défense de la réputation de l'entreprise, de relations avec ses parties prenantes ...


L'IE s'occupe aussi - ne serait-ce que pour s'en protéger - d'un quatrième volet contraire à la déontologie : déstabilisation, désinformation, lancement de rumeurs, ..  Elle reformule là les fondamentaux de toute stratégie mobilisant pour ses objectifs aussi bien l'information que les forces : des fondamentaux ou "les quatre arts martiaux de l'information", toujours plus ou moins mélangés :


- Acquisition : art de voir (au sens large trouver une information vraie sur l’environnement, l’ennemi ou la proie),


- Rétention : art de cacher (donc de se camoufler, de se rendre invisible, de conserver ses secrets et de surprendre),


- Perturbation : art de tromper (donc d’induire l’adversaire en erreur pour l’amener à des décisions erronées ou l’affaiblir moralement)


- Amplification : art de propager ou de proclamer, de diffuser des croyances favorables


Donc, d'un côté des fondamentaux (dans la pratique économique, il y a des siècles que des acteurs partent en quête de l'information stratégique ou protègent leur secret, lancent des rumeurs ou activent des réseaux d'influence) et de l'autre les conditions radicalement nouvelles de nos sociétés que l'on peut nommer de l'information, du risque ou d'hyperconcurrence.... Dans cette intervention à l'INHESJ, il s'agira donc d'indiquer quelques directions (traiter complètement le sujet demanderait des jours) en insistant sur ce rapport entre


- des principes stratégiques d'utilisation de l'information


- des domaines différents (économique, politique, culturel...) où ils se développent et qui déterminent la place de l'intelligence économique


- des changements technologiques, sociétaux, politiques... que reflètent dans ces pratiques


 Pour un texte plus développé voir : http://influcrise.wordpress.com/infostrategie



Mode d'emploI 
Outre les notes que vous prendrez en écoutant l'intervention, vous pourrez naviguer sur mon site (www.huyghe.fr) au gré de votre inspiration pour :

y lire les articles (en utilisant la fonction rechercher) ou des extraits de livresconsulter une bibliographie généralealler télécharger des brochurevoire même des livres numériques.


Voir aussi ce glossaire de 400 mots : les mots de l'intelligence stratégique, de l'influence et de la crise. Voir aussi la bibliographie


Vous pouvez également lire certains livres directement en rapport avec le sujet comme : "Maîtres du faire croire. De la propagande à l'influence" aux éditions Vuibert (2008) "Comprendre le pouvoir stratégique des médias" (Eyrolles 2005) ou encore "Contre-pouvoirs" (Ellipses 2009 avec L. François)


 


Voir surtout le livre "L'ennemi à l'ère numérique", téléchargeable.Pour ceux qui voudraient aller encore plus loin, des textes relatifs à l'IE, à l'influence, à la crise, à la guerre de l'information, etc sont regroupés sur http://influcrise.wordpress.com


Enfin, vous trouverez en ligne un document en PDF comportant ce qui précède suivi d'une anthologie de texte et d'une carte mentale sur l'influence sur Scribd


Tout cela fait beaucoup de documentation, mais l'idée n'est pas de vous demander de tout lire, simplement de vous suggérer des pistes à explorer.



 


 



 




 

 












 Télécharger le dossier
 Imprimer cette page