huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie > Terrorisme
Ben Laden parle aux Français
Aghanistan, voile, Afrique

Dans une nouvelle bande audio diffusée sur al Jazira, ben Laden vient d'adresser un message direct à la France, endossant l'action d'AQMI  et expliquant ses griefs envers notre pays. La prise en otage de nos ingénieurs au Niger y est présentée comme une conséquence de nos injustices. Nos injustices ? Nous intervenons dans les affaires des Musulmans en Afrique du Nord et de l'Ouest en particulier, nous exploitons l'Afrique, nous sommes présents en Afghanistan (Afghanistan dont, précisément, on annonce que nous allons nous retirer en 2011, au vu des progrès militaires) et nous "interdisons" au bonne musulmanes de porter le voile. Conclusion : "N'est-ce pas notre droit de repousser vos hommes qui nous envahissent et de leur couper le cou ?" Un peu plus loin, il ajoute : "L'équation est claire et simple : si vous tuez, vous serez tués ; si vous prenez des otages, vous serez pris en otages, si vous menacez notre sécurité, nous menacerons votre sécurité." 

Que nous apprend, en substance, cette bande, après la multiplication des alertes sur d'éventuels attentats en France ?

- Que ben Laden est vivant (mais peut-être pas en état d'apparaître à l'image) ? Il avait fait une intervention récente à propos du Pakistan, et, d'ailleurs, un responsable de l'Otan a récemment déclaré qu'il était tranquillement abrité dans ce pays...

- Que ben Laden mélange reproches religieux et discours anticolonialiste ? Ce n'est pas une première.

- Qu'il cherche toute occasion de se faire entendre, ce qui pourrait être un indice a contrario qu'il perd de l'influence ? Nous en avions déjà émis l'hypothèse ici.

- Les griefs des jihadistes à l'égard de la France (politique africaine, présence dans la coalition en Afghanistan, lois censées opprimer la liberté des musulmans)  ? Ils n'ont rien de neuf. Sur ce point ben Laden est en parfait accord avec les déclarations d'Al Qaïda pour le Maghreb Islamique.

- Que cette dernière organisation, (autrefois Groupe Salafiste de Prédication et de Combat, lui-même héritier du GIA algérien) est désormais un des éléments les plus actifs de la galaxie al Qaïda ? C'est tout sauf une révélation.

Faut-il pour autant s'attendre à un attentat majeur sur le territoire français ? Ce n'est pas totalement impossible (après tout, nous avons échappé au sort de Londres et Madrid, en partie grâce à l'action de notre police, mais personne ne gagne à tous les coups). Mais pour le moment rien, même pas cette bande, n'indique que le risque soit pire qu'il y a un an.

En fait, la plus grand leçon que nous apporte ben Laden, c'est qu'il n'a pas changé dans sa conception de l'action terroriste. Elle est à la fois pour lui un jihad, donc une guerre défensive, théologiquement obligatoire pour défendre la terre et la liberté des Musulmans opprimés et un acte de vengeance et de justice. Ben Laden qui se réfère parfois à la loi du talion, œil pour œil et dent pour dent, pense toujours en termes de sang versé et de sang à compenser. Il continue à imputer une responsabilité collective indivisible (donc à refuser le statut éventuel de "victime innocente") à tous les occidentaux et à leurs complices (cela fait du monde). Il continue surtout de raisonner sur un double plan, celui des objectifs politiques et celui des conflits symboliques.

 

 Imprimer cette page