huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
Breivik, attentats de Norvège et textes en ligne
Loup solitaire, islamophobie contre multkulti

Nouvelle illustration du principe "les terroristes disent toujours ce qu'ils vont faire"  ? Andreas Behring Breivik, présenté comm fondamentaliste chrétien (affilié à l'Église d'État norvégienne), mais écrivant qu'il n'est pas "un homme excessivement religieux", franc-maçon mais se prenant pour un templier, nationaliste norvégien mais s'exprimant en anglais, menant une opération secrète mais qu'il mettait en ligne et racontait à 700 "amis" au moins sur Internet, ayant une ferme écolo qui ne lui rapportait rien, d'extrême-droite mais mettant nazis, communistes et islamistes sur le même plan, et témoignant plusieurs fois de sa sympathie envers les Juifs, a réussi à lui seul ce que n'a réussi aucun des milliers de jihadiste entraînés depuis plus de dix ans : tuer seul 92 personnes, pour la plupart chrétiennes, blondes aux yeux bleus, et rester vivant.


Cela fait beaucoup d'étrangetés. Quand bien même on supposerait que tout ce qui précède est réel et rationnel, cela poserait quelques questions :


- le phénomène des "loups solitaires", ces individus qui s'auto-radicalisent et passent un jour à l'action sans lien avec une organisation centrale et sans recevoir de formation par un groupe constitué, est-il en train de s'étendre au-delà du jihadisme ?


- si oui, comment expliquer ce premier "succès" au sens technique du nouveau terrorisme identitaire et solitaire, là où de nombreux jihadistes "homegrown" se font prendre, échouent, ou produisent bien moins de victimes ?


- à quel courant idéologique rattacher Breivik ? quelque chose qui ressemble aux milices patriotes US (comme le groupe responsable de l'attentat d'Oklahoma City) ? Un obsession islamophobique qui se développerait dans les pays scandinaves ? Un délire qui prend des prétextes politiques ? Un vernis idéologique qui rappelle les terroristes d'Oklahoma City ou Unabomber appliqué à des pratiques qui rappellent plutôt le massacre de Columbine et les tireurs fous à l'américaine ?


- s'il est si islamophobe, pourquoi s'en est-il pris à des institutions de son pays et à de jeunes travaillistes ? Pour les punir de leur complicité objective avec l'impérialisme musulman : comprenez leur façon de promouvoir le politiquement correct et le mutliculturalisme ?


- N'y a-t-il pas le risque d'un cycle infernal : plus les discours officiels se réclameront de la lutte contre l'islamophobie, du refus de la "peur de l'autre", du respect des cultures et des identités, des droits de l'homme et de la solidarité internationale, plus elles produiront des réactions utlra-violentes qui à leur tour attiseront les tensions intra-communautaires ? Combien de jeunes mâles occidentaux fanas de jeux vidéos vont-ils péter les plombs dans une société qui a remplacé le puritanisme sexuel par le politiquement correct ?


- Quelle est la logique de l'action qui justifie des attentats aux yeux de ces obsédés du complot mondialiste-islamiste ? Réveiller la conscience des vrais Européens, comme, en leur temps les extrémistes des années 70, voulaient réveiller le prolétariat aliéné par la société de consommation et oublieux de la lutte des classes ? Une forme extrême de la propagande par le fait et de la stratégie de tension ? Comment appliquer les catégories connues à un acte si visiblement irationnel et contre-productif ?





- Comment peut-on publier ses intentions pendant des années et décrire ses projets avec une telle précision sans alarmer le moindre service de police ?

Pour un début d'explication, les lecteurs   peuvent se référer au film vidéo ou au texte explicatif qu'a produit ce personnage, sous le pseudonyme de Andrew Berwick.


Quelle est sa théorie ? Pour résumer très grossièrement :


L'Europe est victime de trois ennemis idéologique : 


- le "marxisme culturel" qui a survécu au marxisme politque (globalement les tendances à "soixante huitardes" qui culpabilisent le Norvégien moyen au nom des minorités de l'antiracisme et d'antifascisme), l'humanisme suicidaire des belles âmes soumises au politiquement correct et les capitalistes mondialistes. Le danger ? Affablies par ces lubies "mutlikulti", les démocraties ne résistent pas à la tentative d'expansion de l'islam religion par nature violente et dictatoriale. Les musulmans persécutent les femmes, les Juifs et les chrétiens partout où ils le peuvent et ils visent à dominer le monden de leur "religion génocidaire", tandis que le globalisme capitaliste favorise l'immigration illimitée. Ils veulent fonder "Eurabia", l'empire musulman d'Euope.


 


Quelles conséquences en tire m'idéologue prolixe (1500 pages et neuf ans de travail) présentées sous une bizarre référence "2083" (date de la libération des Européens prévue par une prophétie à la Da Vinci Code ? Deux-centième anniversaire de la mort de Karl Marx ?), et sous une croix des templiers ?


 


Il prétend défendre les valeurs occidentales que sont l'individualisme, le rationnalisme et l'unité des peuples partageant la même culture. L'idée est donc d'éveiller les peuples ahuris par les sirènes idéologiques pour les amener à se défendre enfin contre l'agression e de résister à la construction de l'Eurabia.


Donc un mélange pas très orignal de théorie du complot, de vagues dénonciations du gauchisme multiculturaliste, d'islamophobie et de paranoia (la guerre civile européenne arrive, l'Islam nous envahit)... On notera au passage que les  écrivains que cite Breivik quand il ne recopie pas des pages entières d'un idéologue inconnu et qu'il n'a jamais rencontré, "Fjordman", sont plutôt Orwell, Jefferson, des classiques libéraux comme Adam Smith ou John Stuart Mill, Gandhi, Popper, Churchill et  même Lao Tseu. Tout cela ressemble plus à une version européanisée du discours néo-conservateur alarmiste qu'au fascisme au sens classique. Si l'auteur se réfère vaguement à des "valeurs chrétiennes", il n'évoque guère le nom de Dieu ou des principes théologiques : le traiter de "fondamentaliste chrétien" est peut-être un peu rapide. Il se défend de croire à la moindre théorie du complot Juif ou d'adhérer à l'antisémitisme, considérant même les bons sionistes européens comme des "alliés primaires" des Européens luttant contre leur asservissemetn.


Jusque là une bouillie idéologique que l'on pourrait entendre au bistrot du coin; elle témoigne plutôt que d'une doctrine structurée, d'un mentalité de ressentiment ou d'une paranoïa où le "multiculti" joue le rôle de l'invasion martienne chez d'autres.


Puis après environ la page 1368, le texte bascule et devient autobiographique : Breivik publie un véritable CV (avec études, qualifications, emplois successifs et pays visités)...


Il raconte sa vie ; décrit son caractère, sa crise existentielle, son engagement idéologique dans l'écriture d'un opus magnum... Il entre de plus en plus dans une vie "ascétique", s'engage dans les mouvements ésotériques ( il est  Chevalier Justicier du 8° degré pour le PCCTS (?), chevaliers templiers d'Europe).


Bizarre journal qui mélange des anecdotes sur ses copains ou des appréciations sur les jeux vidéos comme on en trouve des millions sur Facebook, avecson grand projet le "compendium". L'attentat dont il espère que la violence réveillera le peuple et dont il est prêt à payer le prix.


Dans les dernières pages, on rentre dans la description très technique de armes ou explosifs à employer. Breivik a adopté une attitude de méfiance générale, s'attendant à être agressé par des criminels ; il s'arme jusqu'aux dents pour parer à toute éventualité, un peu à la manière des "survivalistes américains". Ses lectures s'orientent vers des manuels de guérilla ou des textes sur l'activisme (dont certains de gauche). Il y a des photos où il apparaît vétu d'une combinaison et porteur de la croix des templiers et puis un véritable compte à rebours qui s'arrête quelques heures avant la mise en œuvre du projet.


 


 


 Imprimer cette page