7 février 2018 - Glossaire anglais/français : influence et stratégie
Quelques concepts venus d’outre-Atlantique et qui envahissent de plus en plus le débat français méritent une petite traduction


Agenda-setting : déterminer ce qui fera débat, événements et sujets, pour le public (et/ou les décideurs), imposer la hiérarchie des informations

Anonymous : groupe de hackers, aidant des mouvements protestataires ou des contre des gouvernements et institutions liberticides.

Astroturfing : du nom d’une marque de gazon artificiel (Astroturf), stratégie consistant à faire croire en l’existence d’un mouvement d’opinion surtout en ligne (alors qu’il s’agit en réalité de gens engagés pour cela ou d’algorithmes), et ce à des fins politiques ou idéologiques (faux mouvement de citoyens), commerciales (faux mouvements de consommateurs) etc.

Attention : (economy of attentionf, war...) la seconde de cerveau humain comme une valeur économique et une ressource rare captée par les Gafa

B2B : business to business, rapports commerciaux entre entreprises

B2C : business to consumer, commerce entre l'entreprise et le consommateur.

Backdoor : littéralement "porte de derrière", créée par le programmeur d'un système informatique, pour pénétrer dans le système à l'insu de son légitime propriétaire.

Backlink : hyperlien se dirigeant vers un site (ou une page). Bien évidemment le nombre de backlinks est un élément fondamental pour mesurer l'influence d'un site et contribue énormément à son référencement

Benchmarking : comparer ses méthodes aux plus efficaces, à commencer par celles qu’emploient les concurrents

Best practises : meilleures pratiques, modèles à imiter, notion très à la mode dans l’économie contemporaine

Big Data : terme désignant d'énormes volumes de données dépassant les capacités de traitement des logiciels ordinaires

Botnet : réseau de robots, c’est-à-dire de machines compromises dont un manipulateur (un réseau de mercenaires et de pirates, par exemple) a pris le contrôle à distance

Brand, branding : vanter la marque, nation branding, "vendre" l'image de son pays

Bullshit : baratin, discours qui n’a aucun sens ou ne se réfère à rien de réel.

Buzz : bruit qui se propage sur la Toile de clavier à écran.

Clickbait : piège à clicks. Trappes à attention, sites dont l’unique fonction est d’attirer des visites d’internautes, qui sont revendues à des annonceurs, quitte à inventer totalement - que l’on enquête sur l’homosexualité de Trump ou qu’un prêtre qui voulait marcher sur l’eau a été mangé par un crocodile -, l’important étant que l’énormité de la nouvelle donne envie d’aller voir.

Common law : système juridique anglo-saxon, surtout élaboré par la jurisprudence et la prédominance de la volonté contractuelle

Compliance : conformité à la norme, suivre certains standards ou règles

Conspiracy theories ou conspirationnisme : théorie utilisée en propagande et attribuant des événements négatifs à des complots fomentés par des groupes secrets.

Context collapse : fait que les utilisateurs de réseaux sociaux, potentiellement en contact avec une audience illimitée (tous les internautes) ne peuvent plus s’adapter aux interactions avec des interlocuteurs en nombre restreient comme dans la communication ordinaire

Crowdsourcing : faire appel à des internautes pour résoudre un problème de façon coopérative

Cyber : préfixe pour qualifier les objets, lieux ou événements liés de près ou de loin à Internet. On parle de cyberespace, cyberculture, cyberpunk...

Cyberpower : diffusion du pouvoir grâce aux technologies de l'information, de la hiérarchie vers la base et de l'État vers les citoyens

Data mining : alias fouille ou forage de données (par exemple dans un « entrepôt de données »), consistant à traiter informatiquement un grand nombre de données dispersées et d’en extraire de véritables informations qualitatives.

Eavesdropping : expression anglo-saxonne pour les interceptions de communication (par allusion aux espions qui écoutaient les conversations par les gouttières

Empowerment : accroissement de pouvoir (de s'exprimer, de s'organiser, de critiquer, etc.) que le numérique offre notamment aux simples citoyens.

Fact-checking : vérification des "faits" pratiqués bon nombre de médias mainstream (avec l'aide de compagnies du numérique) pour combattre les "fakes".

Fakes : fausses informations ou bobards, souvent très populaire sous forme de révélations en ligne, bobard en français

Follower : "suiveur", nom donné à la personne qui s'abonne au compte Twitter d'une autre p.e.

Gate-keepers : infomédiaires, ceux qui gardent l'accès aux mass medias (un directeur de programmation, par exemple) ou en sont les "passeurs".

Global commons : biens communs de l'humanité comme les océans, mais aussi l’accès à Internet.

Groupthink : tendance au sein d’un groupe à rechercher le consensus et la cohérence, souvent au détriment de l’efficacité de la décision ou de la cohérence des opinions avec la réalité.

Hacktivisme : activité militante recourant aux techniques des hackers, le piratage informatique, et s’exprimant en ligne.

Hard power : par opposition à soft (influence), se mesure suivant des critères de puissance, militaire, économique, etc.

Hoax : faux bruit sur Internet, canular ou légende

Humint : intelligence humaine, méthodes traditionnelles de renseignement par indicateurs, correspondants, etc. par opposition à Comint ou Signint, interception des communications ou des signaux.

Information operations (ou influence operations) : délicat euphémisme pour propagande.

Infowar : infoguerre, lutte pour le contrôle de l’information, visant aussi à dégrader les informations et fonctions informationnelles adverses.

Knowledge management : anglicisme inutile qu’il vaudrait mieux traduire par gestion des connaissances

Leader d’opinion : membre d’un groupe sachant susciter ou traduire l’intérêt ou l’interprétation dominants. Exemple : les « e-influents » dont l’opinion compte beaucoup sur Internet.

Leak (fuite) : la fuite de données confidentiels, de l'intérieur d’une organisation ou par un piratage/espionnage informatique (hack)

Lobby : groupe d’intérêts (économiques, identitaires, éthiques, idéologiques…) cherchant à obtenir certaines décisions de la puissance publique

Mainstream "courant dominant": désignation des produits des industries culturelles qui plaisent à tous et dont le succès est universel.

Malware : logiciel « malicieux » destiné à nuire à un système informatique, comme un virus ou un cheval de Troie

Marketing communautaire : méthode de vente consistant à faire une offre spécifique à une "communauté", au sens d'un groupe d'internautes unis par des habitudes de communication et des affinités spécifiques, voire stratégie qui consiste à susciter l'émergence d'une communauté autour d'une marque et de ses valeurs (on parle même alors de marketing tribal).

Marketing politique : application aux élections (ou à la gestion de l’opinion publique) des méthodes commerciales d’étude des attentes des populations, d’amélioration de l’image de marque du candidat (ou du pouvoir) et de communication persuasive et séductrice, le plus souvent via les médias.

Mass media : mot hybride d’anglais et de latin (un medium au singulier, des media au pluriel) désignant les appareils de diffusion d’information construits sur le modèle « un-tous », apparus avec les rotatives : presse grand public, radio, télévision… Vecteurs de messages reproduits en masse. Médias (l’habitude est devenue d’écrire le mot francisé avec un accent et un s au pluruel) : Moyens de diffusion, de distribution ou de transmission de signaux porteurs de messages écrits, sonores, visuels (presse, cinéma, radiodiffusion, télédiffusion, vidéographie, télédistribution, télématique, télécommunication,.). Volontiers oposés aux médis sociaux.

Narrative et counter-narrative: "récit", l'argumentaire justificatif d'un camp contre un autre. Variante, storytelling : narrer un cas exemplaire pour illustrer une idée.

Netwar : terme inventé par deux chercheurs de la Rand Corporation (célèbre think tank), Arquilla et Ronfeldt pour désigner la guerre asymétrique, sans structure hiérarchique rigide, décentralisée, en réseaux pas forcément informatiques mais facilitée par les technologies de l'information, guerre que, selon ces chercheurs, les "faibles" comme les groupes terroristes allaient mener aux forts.

Network Centric Warfare : façon de mener la guerre en utilisant les moyens de détection, de calcul et de coordination qu'offrent les technologies de l'information.

Political Correctness ou Politiquement correct : le fait de désigner des groupes d'individus, ou des caractéristiques (comme la taille, le handicap) de manière euphémisée, dite non discriminante, censée ne stigmatiser ou ne mépriser personne, ne manifester aucune préférence ou supériorité et conforme aux valeurs "universelles"

Pop culture : produits des industries culturelles diffusées dans le monde par les mass médias. Par opposition avec la « high culture » élitiste ou avant-gardiste, les cultures identitaires ou la contre-culture critique.

Privacy : tout ce qui touche à la protection de la vie privée.

Proxy : en informatique, élément placé entre deux hôtes pour faciliter ou surveiller leurs échanges. Par extension, intermédiaire comme dans l’expression « guerre par proxy » utilisée quand un État fait mener indirectement des opérations offensivespar des alliés, des mercenaires, des pirates informatiques...

Psyops (Psychological operations) : en terminologie militaire américaine, ce sont les actions politiques, militaires, économiques et idéologiques destinées à créer sur une opinion neutre, amicale ou non hostile, des attitudes émotionnelles ou comportements favorables aux objectifs visés. Elles sont devenues récemment dans l’armée américaine les MISO (Military Information Support Operations)

Public diplomacy initialement l’action visant à « promouvoir l’intérêt national des États-Unis par la compréhension, l’information et l’influence des publics étrangers », influence idéologique hors frontières notamment via des médias internationaux.

Ransomware : ou rançongiciel, logiciel malveillant qui chiffre les données d’un ordinateur contre le gré de son propriétaire et peut être enlevé moyennant une rançon en bitcoins. Exemple Wannacry qui toucha 300.000 ordinateurs au printemps 2017.

Rootkit : comparables à un commando informatique furtif infiltré durablement, ces logiciels s’introduisent dans le noyau du système d’exploitation, y effectuent des commandes requérant des droits d’administrateur et y installent des fichiers éventuellement capables de veiller pendant des mois. Il garde en quelque sorte les clefs de la maison sans qu’on le sache et peut y retourner quand il veut, y compris pour téléphoner.

Shareholders et stakeholders : les premiers désignent les actionnaires, les seconds toutes les parties prenantes concernées par l’action d’une entreprise (riverains, ONG...)

Sharp power : terme dépréciatif pour désigner l’influence chinoise ou russe assimilées non à un soft power mais à une manipulation de l’opinion étrangère en vertu du principe « je dis la vérité, vous faites de le propagande. »

Smart power : combiner utilement hard et soft power, puissance et influence, force et séduction pouvoir militaire + économique + culturel

Social learning : imposer ses concepts et ses idées en amont des marchés par une norme culturelle, la promotion d’un style de vie, le formatage intellectuel des décideurs d’un pays. Ne pas confondre avec social engineering (élicitation).

Soft power : capacité d’influencer ou amener à penser comme vous par séduction, attraction ou formatage des esprits

Spin Doctors (de to spin : donner une pichenette, pousser) : surnom des spécialistes de la communication et conseillers en marketing politique

Start up nation : pays accueillant pour les nouvelles entreprises surtout high tech

SWOT : acronyme de Strenghts, Weakenesses, Opportunities and Treaths, servant comme son nom l’indique à mesurer les Forces et Faiblesses d’un acteur et les Dangers et Opportunités de la situation

Think Tanks : Centres de recherche de droit privé à but non-lucratif produisent des idées et propositions dans le domaine politique, économique, stratégique, écologique...

Trolling : pourrir le débat par une controverse qui s’enlisera sur les réseaux sociaux.

Village global (global village) : expression utilisée par McLuhan et utilisée couramment pour désigner nos sociétés mondialisées où tout est interconnecté

Watchdog : « chiens de garde », organisations ou groupes de citoyens dénonçant les scandales

Weaponization (of information) : transformation de l’information en arme (ah, bon ce n’était pas le cas depuis toujours ?), façon de désigner l’influence et la « guerre à la réalité » (désinformation) russes

Whistle Blower : « siffleur » (de pénalités) : celui qui dénonce un abus qu’il a constaté dans son entreprise ou son organisation, les révèle par des leaks

http://www.huyghe.fr/actu_1513.htm