19 novembre 2017 - La société de l'information telle qu'on l'attendait
Le meilleur et le pire de A à Z


• Agora : “ Le transfert au cours de la période contemporaine, des circuits de la création monétaire sur les réseaux de communication électronique ne fait que corroborer un mouvement séculaire du capitalisme d’une abstraction croissante de la valeur vers une unité de signe (monétaire) ... Un second domaine de représentation apparaît à travers l’espace public, avec l’émergence des notions d’agora, de forum ou d’assemblée électronique. Le réseau n’est plus seulement la jointure d’une communication individuelle anonyme et secrète, mais contient en plus de la fonction de “place de marché” qui administre les transactions marchandes celle d’une expression collective, manifestation d’une volonté collective et démocratique dans la gestion de la société civile. A une “économie de l’immatériel” s’adjoint désormais une “démocratie virtuelle” juste continuité des choses.” Lionel Levasseur, in Quaderni n° 23

Aliénation technologique « Nous sommes devant un phénomène d’interactivité qui est potentiellement en mesure de priver l’homme de son libre arbitre pour l’enchaîner à un système de questions- réponses qui est sans parade… Bien sûr il y a la possibilité d’échanges nombreux et renouvelés, mais il y a, dans le même temps, la menace d’une emprise sur les sociétés qui est absolument intenable. » P. Virilio Cybermonde la politique du pire, 1996.

• Alter ego virtuel ” Nous devons déclarer nos alter ego virtuels inaccessibles à votre autorité, alors même que nous acception votre souveraineté sur nos corps. Nous nous répandrons à travers la planète et personne ne pourra stopper nos pensées. Nous créerons une civilisation de l’Esprit dans le Cyber monde. “ Déclaration d’indépendance du Cybermonde de l’Electronic Frontier Foundation et John Perry Barlow

• Alternative “ Les hommes du XVIII° siècle tenaient la circulation de l’écrit comme la condition même du progrès des Lumières. Grâce à elle, chacun est mis à même de juger les institution et les opinions et de soumettre à la discussion commune ses propres idées. Un nouvel espace critique et politique naît de cette confrontation, entendue comme l’exercice public de la raison par des personnes privées. La communication à distance, libre et immédiate qu’autorisent les réseaux électroniques donne un support nouveau à ce rêve où l’entière humanité participe à l’élaboration des jugements. Mais ce possible devenir n’est pas inscrit dans les mutations de la technique. Celles-ci peuvent dessiner un tout autre futur, où des individus isolés ne partageront plus aucune référence commune.” Roger Chartier, 1997, Le Livre en révolutions, Textuel.

• Appropriation “Le modèle d’un face à face entre l’individu et la technique, l’utilisateur et la machine est erroné. De nombreuses études montrent l’importance de la notion de médiation... Elle recouvre au moins trois réalités celle d’acteurs qui jouent le rôle d’interface entre concepteurs et usagers - les précurseurs, les prescripteurs ou les leaders d’opinion en étant les trois figures les mieux connues, mais pas nécessairement les seules ; celles des institutions dans lesquelles l’appropriation est marquée par les règles de droit, les statuts sociaux et les rapports de pouvoir, celle de la culture, autrement dit des représentations sociales de l’imaginaire, des langages et des cadres de référence partagés” Marc Guillaume Où vont les autoroutes de l’information ? Descartes & co. 1998

• Artisanat et industrie “ Voir à l’œil nu devient un privilège à l’époque où la vision s’industrialise. L’artisanat du regard amateur cède le pas à une industrie des sens : la vision mais aussi l’audition font l’objet de procédures d’automatisation. La perception se mécanise. Le visible se surexpose. Le nouveau veau d’or est sensoriel. C’est le fétichisme de l’éclectro-optique” Paul Virilio L’écran du Désert Galilée 1993

• Atlas “Dissolvant les anciennes frontières, le monde virtuel de la communication conquiert de nouvelles terres : il s’ajoute aux déplacements et les remplace souvent. Les pages de l’ancien atlas de géographie se prolongent en réseaux qui se moquent des rivages, des douanes, des obstacles naturels ou historiques, dont les cartes, fidèles dessinaient, naguère la complexité ; le passage des messages dépasse les routes de pèlerinage. De même que les sciences et les techniques s’attaquent, désormais, au possible, plus qu’à la réalité, de même nos transports et nos rencontres, nos habitats désormais se font virtuels plus souvent que réels. Pouvons-nous séjourner dans de telles virtualités ?” Michel Serees, 1994, Atlas, Julliard

• Autoroutes de l’information “Je crois que le réseau deviendra un jour le grand magasin planétaire. L’endroit où les animaux sociaux que nous sommes vendront, négocieront, investiront, marchanderont, choisiront, débattront, flâneront, se rencontreront. Quand vous entendez “autoroute de l’information” ne pensez pas route, mais plutôt place ou Bourse. Imaginez la foule bruyante de Wall Street ou d’une foire aux bestiaux”. Gates Bill La route du futur, Laffont

• Babel “Le modèle de notre monde qui se met en place derrière le délire de l’informations, c’est Babel, et Internet en est déjà un signe. La mégacité, c’est Babel... et Babel, c’est la guerre civile” Virilio Paul 1996 Cybermonde la politique du pire Textuel

• Bibliothèque de Babel “L’Univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales , avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses... Je ne puis combiner une série quelconque de caractères, par exemple : dhcmlrchtdtj que la divine Bibliothèque n’ait déjà prévue , et qui dans quelqu’une de ses langues secrètes ne referme une signification terrible... ” José Luis Borgés La Bibliothèque de Babel 1941

• Big Brother “ Naturellement, il n’y avait pas de moyen de savoir si à un moment on était surveillé. Combien de fois, et suivant quel plan, la Police de la Pensée, se branchait-elle sur une ligne quelconque, personne ne pouvait le savoir. On pouvait même imaginer qu’elle surveillait tout le monde, constamment...On devait vivre, on vivait, car l’habitude devient instinct, en admettant que tout son émis était entendu et que, sauf dans l’obscurité, tout mouvement était perçu.”. Georg Orwell 1984 Poche P 13

• Bombe informatique “Après la première bombe, la bombe atomique susceptible de désintégrer la matière par l’énergie de la radioactivité, surgit en cette fin de millénaire le spectre de la seconde bombe, la bombe informatique capable de désintégrer la paix des nations par l’interactivité de l’information” Virilio Paul, 1998 La bombe informatique, Galilée

• Communication "En raison des révolutions économiques et technologiques, la sphère de la communication a tendance à absorber l’information et la culture, donnant ainsi naissance à une seule et même sphère globale et universelle : la world culture, d’inspiration américaine, une sorte de communiculture de masse planétaire. L’information ne résistant pas plus que la culture à cette massification… » La tyrannie de la communication, 1990.

• Communauté et culture “Un nouveau type de communauté, pas de culture, est en train de naître. La différence entre une culture et une communauté, est qu’une culture est à sens unique, c’est quelque chose que l’on absorbe en le lisant, en le regardant, tandis qu’une communauté est quelque chose qu’il faut inventer en retour. Sans cette investissement en retour, il n’existe pas vraiment de communauté.’ Esther Dyson, p. 86. Brockman, J. (1996). Digerati: Encounters with the cyber elite . San Francisco: HardWired.

• Communauté virtuelle “Il me semble que le thème le plus important en voie d’émergence est la notion de communauté virtuelle, de ville virtuelle, d’entreprise virtuelle, c’est à dire la possibilité pour des groupes humains pouvant être de taille considérable (à l‘échelle de continents entiers par exemple) de se réunir dans des espaces virtuels pour jouer, travailler, faire l’amour, ou encore faire des affaires. L’étape prochaine est de virtualiser complètement la planète ; c’est le fameux rêve de Borgès : la carte devient aussi précise que le territoire, sauf que cette carte n’est pas réelle mais virtuelle.” Quéau in L’Empire des techniques Nouvelles Images, nouveaux regards p 135 Points Seuil 1994

• Communication humaine “Les êtres humains usent de deux modes de communication : digital et analogique. Le langage digital possède une syntaxe logique très complexe et très commode, mais manque d’une sémantique appropriées à la relation. Par contre, le langage analogique possède bien la sémantique, mais non la syntaxe appropriée à une définition non équivoque de la nature des relations.” Watzlawick P., Beavin J.H. et Jackson D.D., 1967,Une logique de la communication, in La nouvelle communication, Seuil 1981

• Conditionnement : “" La crise des grandes machines à conditionner - famille, École, Église, armée- et l'échec des États totalitaires, pratiquant à grande échelle l'endoctrinement de masse ont pu laisser croire que le citoyen retrouvait une autonomie sans entrave...En effet, de nouvelles méthodes de conditionnement plus subtiles, plus insidieuses et plus efficaces se mettent en place alors que surgissent des techniques dernier cri, à base d'électronique et d'informatique, pour suivre à la trace le parcours des citoyens, relever les déviances et châtier les écarts. Nul n'est à l'abri... “ Ignacio Ramonet 1997, Médias et manipulation des esprits, le Monde diplomatique, n° spécial

• Contrat social “La Réalité .Virtuelle. révèle crûment que le contrat social que nous avons avec nos outils en est arrivé à un point où nous devons décider rapidement de notre devenir, dans la mesure où nous sommes tout près d’avoir le pouvoir de créer toute l’expérience qu’il nous plaira. Les premiers cybernautes se sont vite rendus compte que ce pouvoir est aussi le pouvoir de redéfinir des concepts aussi fondamentaux que l’identité, la communauté et la réalité... L’avènement d’une hyperréalité engendrée par les machines pourrait bien déboucher sur l’hallucination collective” Rheingold Howard

• Culture Toute culture peut être considérée comme un ensemble de systèmes symboliques au premier rang desquels se placent le langage, les règles matrimoniales, les rapports économiques, l’art, la science, la religion. » Sociologie et anthropologie, 1966.

• Culture et différé “Ce qu’inaugure la vidéosphère, c’est d’abord le règne de l’immédiat, autrement dit le refus de l’abstraction et des médiations : ce qui compte c’est le concret, l’image et ce qui disparaît dans ce monde saturé d’images, c’est l’imagination. La vidéosphère, c’est le direct. Or il n’y a de culture que dans le différé. Il y a aussi une autre opposition entre la culture toujours locale et la vidéosphère planétaire.” Finkielkraut A. L’empire des techniques

• Culture technologique “Les graffiti couvrent les murs plastifiés d’Hollywood ; l’Age de l’Écriture est passé. Une nouvelle métaphore est à inventer, une structuration nouvelle de nos sentiments et de nos pensées. Les nouveau media ne sont pas des passerelles entre l’homme et la nature : ils sont la nature. Avec Gutenberg, toute l’histoire est devenue simultanée. Dans l’espace de la bibliothèque de l’honnête homme, le livre mobile a remplacé l’univers des morts ; le télégraphe a mis l’univers des vivants à portée de la table où l’ouvrier casse la croûte. Personne ne connaît le langage de la nouvelle culture technologique ; nous sommes tous des aveugles sourds-muets en face de la situation nouvelle.” Marshall McLuhan Counterblast 1954

• Cyberculture “Aujourd’hui, au terme de l’ère industrielle et à l’aube de l’ère cybernétique, la plupart des ingénieurs et des patrons du secteur informatique ne doutent pas que nous vivions dans une “cyberculture” environnés d’infinis dépôts d’informations qui peuvent être numérisées et exploitées par l’individu équipé du matériel approprié. La réalité virtuelle n’a pas de limite. C’est entièrement une question d’accès à l’information.” Leary Thimoty cité dans Rheingold Communautés virtuelles


• Cyberspace : “Cyberspace : mot d’origine américaine, employé pour la première fois par l’écrivain de science-fiction William Gibson en 1984 dans le roman Neuromanacien . Le cyberspace y désigne l’univers des réseaux numériques comme lieu de rencontre et d’aventures, enjeu de confits mondiaux, nouvelle frontière économique et culturelle. Il existe dans le monde un foisonnement de courants littéraires , musicaux, artistiques, voire politiques se réclamant de la “cyberculture”. Le cyberspace désigne moins les nouveaux supports de l’information que les modes originaux de création, de navigation dans la connaissance et de relation sociale qu’ils permettent. ” Lévy P 119 in L’intelligence collective La Découverte 1994

• Cybionte “il s’agit cette fois d’une nouvelle forme de vie, d’un niveau d’organisation encore jamais atteint par l’évolution : une macro-vie à l’échelle de la planète, en symbiose avec l’espèce humaine. Cette vie hybride, à la fois biologique, mécanique et électronique est en train de naître sous nos yeux. Nous en sommes les cellules. de manière encore inconsciente, nous contribuons à l’invention de son métabolisme, de sa circulation, de son système nerveux. Nous les appelons économies, marchés, voies routières, réseaux de communication ou autoroute électroniques, mais il s’agit des organes et systèmes vitaux d’un super-organisme en cours d’émergence...Je propose d’appeler cet organisme planétaire le cybionte - nom que j’ai formé à partir de cybernétique et biologie.” p 17 Rosnay (Joël de) L’homme symbiotique Seuil 95

• Déconstruction : “Ce que produit le développement accéléré des télétechnologies, du cyberspace, de la nouvelle topologie du “virtuel”, c’est une déconstruction pratique des concepts traditionnels et dominants de l’État et du citoyen (donc du “politique”) dans leur lien à l’actualité d’un territoire.” Derrida, 1996 Échographies Galilée

• Délocalisation “On assiste aujourd’hui à une expropriation, une déterritorialisation, une délocalisation, une dissociation, si radicale du national, de l’État national et du local que la réponse, il faudrait dire, la réaction, cela devient : je veux être chez moi, je veux être chez moi enfin, avec les miens, auprès de mes proches... ( avec la télévision) Je suis donc plus isolé, plus privatisé que jamais, avec chez moi l’intrusion en permanence, par moi désirée, de l’autre, de l’étranger, du lointain, de l’autre langue. je la désire et en même temps je m’enferme avec cet étranger, je veux m’isoler avec lui, sans lui, je veux être chez moi.” Derrida J. et Stiegler B., 1996 Échographies Galilée

• Démassification "Par dessus tout, la démassification en profondeur de la civilisation que les media, tout à la fois, reflètent et stimulent, fait faire un gigantesque bond en avant à la somme d'informations que nous échangeons. Et c'est ce qui explique pourquoi la société est en voie de devenir une "société d'information". En effet, plus une civilisation est disparate - plus sa technologie, les formes d'énergie qu'elle utilise et ses membres sont diversifiés -, plus il faut que l'information circule entre ses parties constitutives si l'on veut que l'édifice résiste, surtout quand elle est soumise à un processus de mutation d'une considérable ampleur." A. Toffler 3° vague

• Désorientation . “Or la négativité spécifique des autoroutes de l'information est précisément cette désorientation de l'altérité, du rapport à l'autre et du rapport au monde. il est bien évident que désormais, cette dé-situation provoquera un profond trouble qui va atteindre la société et donc la démocratie... D'une certaine façon la mondialisation et la virtualisation instaurent un temps mondial qui préfigure un nouveau type de tyrannie...La tyrannie de la vitesse-limite va s'opposer à la démocratie représentative." Paul Virilio Médias et contrôle des esprits Cahier spécial Le Monde Diplomatique Manières de voir n° 27

• Distraction " L'esprit d'une culture peut se flétrir de deux manières. Dans la première- celle de Orwell-, la culture devient une prison. Dans la seconde - celle de Huxley-, la culture devient une caricature... Quel est l'antidote contre une culture asséchée par le rire? Je crains que nos philosophes ne nous aient donné aucun conseil en la matière. ... Ne pas avoir conscience qu'une technique arrive équipée d'un programme de changement social, maintenir que la technique est neutre, penser que la technique est toujours l'amie d'une culture est, à cette heure tardive, une stupidité pure et simple.. Introduisez la transmission de d'images à la vitesse de la lumière et vous faites une révolution culturelle. Sans polémique. Sans résistance ni guérilla." Neil Postman, Se distraire à en mourir, Flammarion

• Enjeu “L'émergence de la société de l'information se manifeste par un ensemble de transformations profondes. Avec la généralisation de l'usage des technologies et des réseaux d'information, l'informatisation de la société, annoncée dès la fin des années soixante-dix, est désormais une réalité que traduit de manière concrète le concept de "société de l’information". La numérisation de l'information, l'informatisation des modes de production et d'échange, la croissance de la part immatérielle de la richesse produite et le développement des nouveaux réseaux comme Internet ont de fortes répercussions sur notre économie, mais aussi sur la vie des citoyens. Marquée par une évolution technologique de plus en plus rapide, la révolution de l'information s'accompagne d'une mondialisation des flux d'information dans laquelle les nouveaux réseaux multimédias ne connaissent plus de frontière. L’entrée de la France dans la société de l'information constitue un enjeu décisif pour l'avenir.” La société de l’information Rapport au premier ministre

• Entreprises en réseaux "C'est en s'inspirant des structures cérébrales que les entreprises de demain vont trouver leur vrai rôle. En 2100, il y aura douze milliards d'êtres humains, presque autant que de neurones dans le cerveau d'un individu. Entre ces individus, les connexions vont se construire au moyen de réseaux télématiques, selon un processus d'apprentissage qui rappelle la structuration du systèmes neuronal. On apprend à faire en faisant, et la circulation d'information prend forme par essais et erreurs, s'établissant progressivement comme mode finalisé de représentation du réel." Gaudin Thierry 2100

• Espace et Temps “ (Internet) C’est la concrétisation technique de la pensée collective, ou plutôt, d’une sorte de subconscient planétaire, offrant d’innombrables points de passage de l’individuel au collectif et du collectif à l’individuel. En résumé, la numérisation transforme tout en information, l’interactivité permet à tous de la traiter et les réseaux télématiques relient tous les usagers entre eux...L’idée de village planétaire” nous renvoie à l’époque de la télévision qui nous a tous rendus voisins. Elle ne s’applique plus à la situation créée par les nouveaux réseaux de communication. Si la télévision rendait perceptible la notion d’un espace commun, les réseaux télématiques abolissent à la fois l’espace et le temps, effaçant du même coup les repères traditionnels de l’identité, tant individuelle que collective.” Kerchkove (in Courrier de l’Unesco Février 1995)

• Espace virtuel “Le monde virtuel dispose les informations dans un espace continu - et non dans un réseau - et cela en fonction de la position de l’explorateur ou de on représentant au sein du monde (principe d'immersion).. L’information en flux désigne des données continuellement changeantes et dispersées parmi des mémoires et des canaux interconnectés qui peuvent être parcourues, filtrées et présentées au cybernaute selon ses instructions grâce à des agents logiciels, des systèmes de cartographie dynamique des données ou d’autres aides à la navigation.” Cyberculture P Lévy oidle jaocb

• Étapes “Trois grandes étapes fondée chacune sur un type d'économie correspondant à un environnement donné : l'économie (société primitive), l'économie de croissance (société industrielle) et l'économie d'équilibre (société postindustrielle ou éco-société)" Joël de Rosnay le Macroscope
• État et technique “La souveraineté de l’État ne se manifeste plus par le seul fait qu’il monopolise l’usage de la violence (Max Weber) ou décide de l’état d’exception (Carl Schmitt), mais avant tout par le fait qu’il décide du degré d’efficacité technique de tous les moyens en son sein, qu’il se réserve ceux dont l’efficacité est la plus élevée et peut pratiquement se placer lui-même hors du champs d’application de ces moyens techniques qu’il impose aux autres” Shelsky H. 1961, Der Mensch in der Wissenchaftlichen Zeithalter, Cologne

• État mondial “ La communication moderne a rendu inévitable l’État mondial” Norbert Wiener Cybernétique et société UGE 1954

• Existence médiatique “L’humanité qui s’engage dans l’existence médiatique parcourt la spirale descendant le long de laquelle les pouvoirs de la vie délaissent l’une après l’autre les diverses pratiques du sentir, du comprendre et de l’aimer découvertes et conservées dans l’histoire sacrificielle de la culture, où chaque acquis s’est payé d’un renoncement, d’un surcroît de puissance.” Michel Henry La Barbarie p 199 Grasset 1987

• Expression : “Chacun s'exprimera, les doigts sur un clavier, avec la voix ou peut-être encore par d'autres moyens, d'où il se trouvera (dans le métro ou au sommet de l'Annapurna). Le message sera instantanément reçu par le correspondant ou mis en attente dans une mémoire. Le rapport au travail, aux loisirs, au commerce, aux êtres proches et a soi-même sera radicalement transformé. 2100 récit du prochain siècle sous la direction de J. Gaudin

• Fin de la Nation ? “Une culture-monde (tennis, rock, pub, foot). Une économie-monde. Une démographie-monde (les taux vont en s’unifiant). Un mode de vie-monde. Conclusion : l’internaute planétaire ? Et si venaient à revivre le “pays” médiéval, la région d’ancien régime, comme cela se voit en France ? Si le branché se retrouvait greffé sur des troncs de mémoire encore plus archaïques que celui qu’il rejette ? Écartelé entre un multiculturel de Bas-Empire, balkanisé, ghettoïsé ? Dans ce grand écart entre le local et le global, la médiation nationale (entre l’universel et le singulier, entre la raison et la planète, entre la planète et le sol natal) saute-squeezée” Régis Debray Croie, voir, faire Odile Jacob 1999 p 213

• Frankenstein : “Frankenstein, un Frankenstein technologique nous menace. Du moins le croyons nous. On nous le fait croire. Nous vivons désormais dans un monde de machines à transporter, à fabriquer à penser. Frankenstein, notre double, celui que nous avons créé, prend son autonomie et bientôt le pouvoir.” Sfez Lucien 1998 Critique de la communication Seuil

• Futur "Ce n'est que faute de savoir bien connaître et étudier le présent qu'on fait l'entendu pour étudier l'avenir." Pascal Lettre VIII à Mlle de Roannez

• Graphosphère “Période de l’esprit humain ouverte par l’imprimerie et déséquilibrée par l’audiovisuel (= 1470-1970). Fait passer du rationnel au scientifique, de la vérité au vérifiable. Médiasphère propice aux mythologies du progrès et aux messianismes séculiers. Début de l’accélération du temps historique et première contraction industrielle de l’espace sous l’effet de la vapeur et ensuite de l’électricité.” Régis Debray Cahiers de Médiologie n° 6

• Guerre et secret “ Les militaires savent depuis toujours que l’information a une valeur stratégique capitale, mais depuis longtemps, il s’agissait de faire silence, de la retenir, de l’occulter. Or, aujourd’hui l’armée gère ses secrets autrement. L’effet d’éblouissement remplace l’effet de protection.” Patrick Lamarque, in Vaincre les douze peurs de l’an 200, N) spécial Nouvel Observateur

• Homme nouveau : “L’homme nouveau, promis hier par les chemins de fer, nous attend désormais tout au bout de l’informatisation de la société : petit entrepreneur, innovant, émancipé, convivial et libertaire. La religion nord-américaine du futur nourrit une myriade d’essais prophétiques où l’information factuelle sur les ultimes générations de microprocesseurs vient entretenir l’attente eschatologique du Salut par la machine.” Debray Régis 1992 Cours de médiologie générale, Gallimard

• Homo communicans “ Depuis dix mille ans, l’homo “sapiens” a surtout été un homo “faber”, un fabricant d’outils, d’objets de techno-nature. L’hominisation entre dans sa troisième phase : après le rêve, puis l’extériorisation des rêves, les fonctionnements du rêve sont intériorisés par un nouvel élargissement du champ de conscience.” Gaudin T., 1990 2100 Récit du prochain siècle, Payot
• Hyperclasse “Là où le marché et la démocratie l’emporteront, s’installera au sommet de la société un groupe social non nécessairement héréditaire que je nomme hyperclasse. Il regroupera ceux qui disposent d’une rente de situation culturelle (brevets, savoir-faire, compétence, innovation, création).” Jacques Attali, Dictionnaire du XXI° siècle, Fayard 1998

• Hyperréel “L’abstraction aujourd’hui, n’est plus celle de la carte, du double, du miroir, du concept. La simulation n’est plus celle d’un territoire, d’un être référentiel ou d’une substance. C’est la création par modélisation d’un réel sans origine, sans réalité : un hyperréel. Le territoire ne précède plus la carte et ne lui survit plus. C’est la carte qui précède le territoire.” Baudrillard Simulacres et simulations

• Hypertexte “Hier, lire, c’était suivre un ordre. Demain, ce sera choisir son chemin. Hier les vivants essayaient de se conformer aux volontés des morts. Demain on circulera à sa guise dans un espace préservé de tout héritage. Le texte, devenu hypertexte, n’offrira plus aucune résistance. Il sera intégralement manipulable. Tous les parcours seront possibles, toutes les combinaisons possible et c’est aux vivants que reviendra le dernier mot de l’Histoire.” Alain Finkelkraut L’ingratitude NRF 1999

• Images " Viendra un jour où ce ne seront plus les hommes qui feront les choses ; ce seront les images qui les feront sans eux. Ce jour là, on sera assis devant un écran, on ne sera plus des vivants mais des voyants." Breton in Manifeste du surréalisme "1927

• Individualisme “Reconnaître l’individu comme juge en dernier ressort de ses propres fins, croire que dans la mesure du possible, ses propres opinions doivent gouverner ses actes, telle est l’essence de l’individualisme.” Friedrich Hayek La route de la servitude Médicis 1946

• Inégalités “La représentation égalitariste du “Village global”, qui agrège des téléspectateurs de la planète dans une même participation aux symboles de la modernité, est en constant décalage par rapport à l’inégalité des niveaux de vie de l’immense majorité de l’humanité. La dynamique du modèle économique de la mondialisation qui se met en place risque de conduire vers un monde “ghettoïsé” s’organisant autour de quelques mégavilles-régions, le plus souvent au Nord, parfois dans le Sud, appelées à constituer les centres névralgiques des marchés et des flux mondiaux... Plus tombent les entraves au free-flow des marchandises et à la libre circulation de ses officiants, plus les grands groupes multimédias et multinationaux font de la surenchère sur leur vocation passe-frontières, plus aussi s’instaure la pratique du passeport électronique pour les “excommuniés” , selon le terme si parlant des Encyclopédistes.” Armand Mattelart L’invention de la communication. La Découverte1994

• Inéluctable “Désormais, il est acquis pour la majorité de nos concitoyens et de nos décideurs que l'entrée dans la société de l'information est inéluctable. Et surtout que celle-ci implique une transformation profonde de toutes les économies, de toutes les sociétés sur notre planète, avec des dangers et des opportunités. L'entrée dans la société de l'information MM. Alain JOYANDET, Pierre HÉRISSON et Alex TÜRK Rapport d'information 436 - Sénat- 1996 /1997

• Information contre signification “En fait, il est possible d’interpréter l’information fournie par un message comme étant essentiellement la valeur négative de son entropie, et le logarithme négatif de sa probabilité. C’est-à-dire, plus le message est probable, moins il fournit d’information. Les clichés ou les lieux communs, par exemple, éclairent moins que les grands poèmes.” Wiener N.1954, Cybernétique et société, U.G.E.

• Information "Information est un nom pour désigner le contenu de ce qui est échangé avec le monde extérieur à mesure que nous nous y adaptons et que nous lui appliquons les résultats de notre adaptation" in Cybernétique et société Wiener

• Informatique et chômage "Grâce à l'informatisation, il devrait être possible de remédier aux causes mêmes de la crise actuelle. L'apparition de nouveaux produits et services devrait faire repartir la consommation des ménages. ... L'amélioration espérée ne se manifestera cependant qu'à long terme: il faudra attendre 1990 pour en apprécier pleinement les résultats. Les indices actuels d'aggravation du chômage ne sauraient donc le remettre en cause." Martin Ader Le choc informatique, Denoël 1984

Infosphère: « L’infosphère est aujourd’hui un milieu toujours plus étendu et pénétrant. L’humanité a désormais la capacité de passer la majeure partie de sa propre vie consciente et mentale en travaillant, en créant, en communiquant, en découvrant, en jouant, en commerçant et en interagissant presque exclusivement à l’intérieur de l’infosphère, en se déplaçant entre ses différentes régions. L. Floridi Internet & Net Economy, Il Sole 2002.

• Intelligence artificielle “En favorisant l’étude de l’intelligence artificielle, et en réalisant des robots intelligents, nous aboutirons à une meilleure compréhension des mécanismes de la vie. La création de l’interprétation et de la traduction automatique permettra aux peuples parlant des langues différentes de se comprendre, elle réduira les problèmes nés de l’incompréhension et de l’ignorance...” Feigenbaum E. et Mc corduk Pamela, 1994, La cinquième génération, Interéditions

• Invasion du Moi “Le spectacle, qui est l’effacement des limites du moi et du monde par l’écrasement du moi qu’assiège la présence/absence du monde, est également l’effacement des limites du vrai et du faux par le refoulement de toute vérité vécue sous la présence réelle de la fausseté qu’assure l’organisation de l’apparence.” Debord La société du spectacle

• Jeu “ Expliquer les jeux à partir des lois, coutumes et liturgies ou a, au contraire expliquer la jurisprudence, la liturgie, les règles de la stratégie, su syllogisme ou de l’esthétique par l’esprit de jeu sont des opérations complémentaire, également fécondes, si elles ne se veulent pas exclusives.”.. Toute institution fonctionne en partie comme un jeu, de sorte qu’elle se présente aussi comma un jeu qu’il a fallu instaurer, reposant sur de nouveaux principes et qui a dû chasser un jeu ancien.” Roger Caillois Nature des Jeux, N.R.F. 1967 Kenneth Boulding in Alvin Toffler Le choc du futur Denoël 1971

• Kilobit (Unité de compte de l'information (mille fois un bit l’unité élémentaire matérialisée par un 0 ou un 1, selon que l’impulsion micro-électrique traverse non un circuit intégré) “Les autoroutes de l’information ne sont rien d’autre que le déplacement à l’échelle mondiale de bits sans poids à la vitesse de la lumière. Chaque fois qu’un nouveau secteur industriel s’interroge sur son avenir dans un monde numérique, cet avenir dépend à presque 100% de la possibilité de convertir en numérique ses produits ou ses services.” Nicolas Negroponte 1995 L’homme numérique, Robert Laffont

• Lecteur “Il faut être inventeur pour bien lire. ” Ralph Wado Emerson The american scholar 1837

• Liberté, égalité... “Internet va devenir la première agora globale. Un véritable phénomène culturel générant ses propre codes et ses propres institutions, d’autant plus puissant qu’il passe inaperçu de l’extérieur. Le ferment de cette démocratie occulte : le Tout/Communicant. Face à la loi informatique, tous les cybercitoyens sont égaux. Le “Net” est devenu pour ses pratiquants (les zippies) ce que le rock fut aux hippies : un vecteur d’égalité et de liberté, où l’unique capital (savoir, émotion, et traitement de texte) n’engendre aucune lutte de pouvoir, aucune forme d’oppression) “ A Venir n° 1997
• Livre “Instrument de l’individualisme parce qu’il (le livre) isole le lecteur dans son silence et que le moi occidental a été formé avec son aide. Il fut pourtant le premier produit de la production de masse.” McLuhan in Pour ou Contre McLuhan Seuil 1967

• Long terme "A long terme nous serons tous morts" Keynes

• Milieu “Le milieu écologique où se propagent les représentations se compose de deux grands ensembles d’éléments : les esprits humains et les réseaux techniques d’enregistrement, de transformation et de transmission des représentations. L’apparition de technologies intellectuelles telles que l’écriture ou l’informatique transforme le milieu où se propagent les représentations. Il modifie donc leur distribution :
• Milieu “Sauf à nous placer hors du système, nous ne voyons pas nos milieux de vie écologico-culturels. nous ne nous rendons compte de leur importance qu’au moment de leur perte? Déplacements, enfermements, aménagements sauvages, bouleversements naturels, tristesses des homogénéisations culturelles , secouent le regard : nous avons mal au milieu. C’est que nous sommes ce milieu. Nous ne l’habitions pas, il nous habite.” Monique Sicard Eco-medio, la paire imparable, in Cahiers de médiologie n° 6

• Milieu de l’histoire “Le monde d’aujourd’hui est aussi différent de celui dans lequel je suis né que celui-ci l’était de l’époque de Jules César. Je suis né au milieu de l’histoire humaine, à quelques années près. Il s’est produit presque autant de choses depuis ma naissance qu’avant.” Toffler

• Mystique “Aujourd’hui la technologie de l’ordinateur nous apporte l’annonce d’une Pentecôte de la compréhension universelle de l’unité terrestre. La prochaine étape devra aboutir logiquement à un dépassement de tous les langages, résorbés dans une sorte de conscience cosmique généralisée, très proche apparemment de l’inconscient collectif dont rêvait Bergson. L’état d’apesanteur où le biologistes voient la promesse de l’immortalité du corps, pourrait s’accompagner de cet état de la vie sans parole qui nous assurerait pour toujours la paix collective et l’harmonie.” McLuhan M., 1969, War and peace in the global village, Bantam Books

• Nomadisme “L’espace du nouveau nomadisme n’est pas le territoire géographique ni celui des institutions ou des États, mais un espace invisible des connaissances, des savoirs, des puissances de pensée au sein duquel éclosent et mutent des qualités d’êtres, des manières de faire société. Non les organigrammes du pouvoir, ni les frontières des disciplines, ni les statistiques des marchands, mais l’espace qualitatif, dynamique, vivant de l’humanité en train de s’inventer en produisant son monde.” Lévy P. Intelligence collective

• Nouvel Ordre Mondial : “Permettre au monde entier de penser et d’écrire comme des nord-américains. Là est le programme d’Internet.. La culture des réseaux informatiques bouleversera la perceptions qu’ont les hommes des événements qui les affectent. . Dans l’Antiquité des grandes cultures de tradition orale n’ont pas résisté à l'apparition de l’écriture. De même , certaines sociétés actuelles ne résisteront pas à Internet.” Nelson Tahll, Le monde 6-7 Octobre 1996

• Panoptique “De là, l’effet majeur du Panoptique : induire chez le détenu un état conscient et permanent de visibilité qui assure le fonctionnement automatique du pouvoir. Faire que la surveillance soit permanente dans ses effets, même si elle est discontinue dans ses on action ; que la perfection du pouvoir tende à rendre inutile l’actualité de son exercice..” Michel Foucault 1975 Surveiller et punir, Gallimard p 202

• Pantopie“ Cet univers de la Pantopie - tous les lieux en chaque lieu et chaque lieu en tous les lieux, centres et circonférence, entretien global - verse évidemment à l’Utopie : nous pensons et vivons donc, dans l’espérance, multiple, que ce monde naturel pour la physique et culturel par nos œuvres et travaux, rende exactes et rigoureuses nos images de Métis et d’Arlequins pour se retrouver en politique et définir la nouvelle république mondiale, où chacun, à l’écoute de la voix des autres, fasse entendre la sienne propre, par des voies désormais faciles à décrire, aisées à construire et fiables ; ainsi, par un pouvoir également partagé, mêlé, diffusé dans l’espace et le temps, dont les technologies absorbent pour la première fois de l’histoire, les complexités qui rendaient impossible, jadis et naguère, ce partage équitable et calculable à chaque instant, elles peuvent promettre une paix perpétuelle.” Serres Atlas Julliard 1994

• Paradis vulnérables “Par malheur, ce seront des paradis vulnérables, car les images ne pourront voir les hommes, et les hommes, s’ils n’écoutent pas Malthus, auront un jour besoin du sol d’un paradis plus exigu, et il détruiront ses occupants sans défense, ou bien les relégueront dans l’existence virtuelle et inutile de leurs machines débranchées”. Casares Adolfo Bioy l’Invention de Morel livre de poche bilingue 1989

• Parcourir le texte “Le plus difficile c’est d’y entrer. Il y a des partisans de a technique qui consister à commencer n’importe où, (par exemple page 77) et lire le début après la fin, comme au cinéma, lorsqu’on arrive au milieu du film. Pour d’autres, il vaut mieux parcourir une fois le livre d’un bout à l’autre, et attendre la fois suivante pour manifester dans la marge son indignation ou sa stupéfaction. .. Soudain au beau milieu d’un paragraphe, vous risquez de tomber sur une réflexion entièrement étrangère au contexte : c’est ce que Marshall McLuhan appelle une “fusée”. Neuf fois sur dix une “fusée” est un jugement catégorique et sans appel sur un sujet dont le lecteur se trouve précisément être , comme par hasard le plus grand spécialiste mondial.“ Howard Luck Gossage in Pour ou Contre McLuhan Seuil 1967

• Possibilités “C’est un fait que nous nous laissons toujours embobiner par les possibilités... De là l’énorme surestimation de toutes les choses et de tous les systèmes qui recèlent des “possibilités”. Personne ne se soucie des résultats effectifs. On s’en tient simplement aux possibilités. Les résultats effectifs de la radio sont affligeants mais ses possibilités sont “infinies”” Brecht

• Prolongements de l’homme "L'outil quitte précocement la main humaine pour donner naissance à la machine : en dernière étape, parole et vision subissent, grâce au développement des techniques, un processus identique. Le langage qui avait quitté l'homme dans les oeuvres de sa main par l'art et l'écriture marque son ultime séparation en confiant à la cire, à la pellicule, à la bande magnétique, les fonctions intimes de la phonation et de la vision." Leroy Gourhan Le geste et la parole

• Protocole “Ensemble de règles conventionnelles ou de procédures informatiques qui permettent les échanges et la circulation des informations entre ordinateurs reliés par réseaux.” F. Balle 1999, Dictionnaire des médias, Larousse

• Querelle “Comment transmettre n’est jamais une question neutre. Les querelles qui intéressent la médiologie (celle de l'image, celle du spectacle, celle des mass-media...) portent sur les voies et moyens de la transmission et qui généralement opposent partisans des "nouvelles possibilités" (de toucher les âmes, de répandre les Lumières, de communiquer...) et dénonciateurs d'une "perte" de l'humain (idolâtrie, aliénation, isolement..). Tout organisme voué à produire de la croyance, Église, Parti, société de pensée connaît peu ou prou sa "querelle" médiologique dans la mesure où les questions stratégiques de transmission (quelles images, quels textes, quelle forme d'organisation, quel degré de compromission avec les croyances préétablies, quelles incarnation sont admissibles ou souhaitables au regard des fins poursuivies?) sont des questions de fond et déterminent ce qui sera cru et transmis.” FB Huyghe

• Réalité virtuelle “La R.V. révèle crûment que le contrat social que nous avons avec nos outils en est arrivé à un point où nous devons décider rapidement de notre devenir, dans la mesure où nous sommes tout près d’avoir le pouvoir de créer toute l’expérience qu’il nous plaira. Les premiers cybernautes se sont vite rendus compte que ce pouvoir est aussi le pouvoir de redéfinir des concepts aussi fondamentaux que l’identité, la communauté et la réalité... L’avènement d’une hyperréalité engendrée par les machines pourrait bien déboucher sur l’hallucination collective”, le cauchemar que William Gibson décrit dans son roman Neuromancien. Ou bien, ce pourrait être un facteur d’accroissement de liberté, et des pouvoirs individuels, à l’instar de l’apparition de l’imprimerie ou des moyens de communication moderne.” Rheingold Howard

• Reproductibilité " Au XXe siècle, les techniques de reproduction ont atteint à un tel niveau qu'elles vont être en mesure désormais, non seulement de s'appliquer à toutes les oeuvres d'art du passé, et d'en modifier de façon très profonde les modes d'influence, mais de s'imposer elles-mêmes comme des formes originales d'art."Walter Benjamin, 1936, L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique

• Réseau/cerveau “Un des aspects fondamentaux de l’âge de l’électricité, c’est qu’il instaure un réseau global qui possède plusieurs des caractéristiques de notre système nerveux central. Le système nerveux central n’est pas qu’un système électrique : il constitue un seul et même champ unifié de perception.” Marshall Mc Luhan Pour comprendre les médias Points Seuil 1967

• Révolution : ”La révolution de l’an 2000 sera celle de l’information pour tous. Comparable en ampleur technique à celle des chemins de fer ou de l’électrification, elle sera plus profonde dans ses effets car les réseaux de télécommunications constituent désormais le système nerveux de nos sociétés.. Cette révolution, rendue possible par des ruptures technologique récentes, se caractérise par l’apparition de nouveaux concepts et la fin de la pénurie d’information.” Théry (rapport)

• Salut “Très claire pour quelques savants dans leurs laboratoires, mais ignorée dès le départ et obscure encore aujourd’hui dans la classe dirigeante, la relève de l’irremplaçable “énergie” par la puissance nouvelle de l’informatique est venue bouleverser toutes les structures du passé, même le plus récent, et offrir une chance de salut, non seulement pour les sociétés industrielles en perdition, mais - comme on le reconnaît maintenant - pour cet immense tiers monde..” Jean Jacques Servan-Schreiber, Le Défi mondial , 1986

• Séduction : “Comment nommer cette lame de fond caractéristique de notre temps qui partout substitue la communication à la coercition, la jouissance à l’interdit, le sur-mesure à l’anonyme, la responsabilisation à la réification et qui partout tend à instituer une ambiance de proximité, de rythme et de sollicitude libéré du registre de la Loi ?... Toute la vie des sociétés contemporaines est désormais commandée par une nouvelle stratégie détrônant le primat des rapports de production au profit d’une apothéose des rapports de séduction.” Gilles Lipovetsky. L’ère du vide Gallimard 1985

• Servitude volontaire “Voir des millions d’hommes, misérablement asservis, et soumis tête baissée à un joug déplorable, non qu’il s’y soient contraints par une force majeure, mais parce qu’il sont fascinés, et pour ainsi dire, ensorcelés par le seul nom d’un, qu’ils ne devraient redouter, puisqu’il est seul, ni chérir puisqu’il est, envers tous inhumain et cruel...” La Boétie in discours sur la servitude volontaire

• Société de l’information“ Cette société (de l’information) sera globale, dans laquelle des communautés de citoyens volontaires qui participent volontairement à des objectifs approuvés par tous fleurissent simultanément dans le monde.” Yoneji Masuda, The Information Society as Post-Industrial Society, Tokyo, Institut pour la société de l'information 1980

• Société du spectacle “Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation.” Guy Debord 1967 La société du spectacle Buchet Chastel, Aphorisme I

• Société et réseaux “La société traditionnelle s’inscrivait dans l’espace et dans le temps, elle pouvait donc être repérable par ces deux paramètres qui permettaient au prospectiviste de bâtir des scénarii pour penser son évolution. La société d’aujourd’hui se construit sur des réseaux qui tendent à abolir ces deux paramètres, et rendent obsolètes les vieux outils de prévision..”(espace et temps traditionnels) “Ils sont progressivement remplacés par des “ordres” logiciels sans contenu idéologique, mais opérant la relation de la collectivité et des individus avec le réseau. On peut globalement les repérer comme les castes de l’information (informatique), de la communication (audiovisuel) et de la commutation (télécommunication)..” Léo Scheer in Crises 3/94)

• Société postindustrielle ” la société industrielle est celle de la coordination des machines et des hommes pour la production des biens. La société postindustrielle est organisée autour de la production de connaissances afin de déboucher sur... de nouvelles structures et de nouvelles relations sociales.” Daniel Bell 1988 in D. Lyon The information society : issues and illusions Polity Press Oxford 1988

• Stratégie “Ainsi toutes les stratégies actuelles du social sont fatales au social lui-même : les masses plongent dans l’indifférence extasiée, dans la pornographie de l’information, elles se situent ainsi d’elles-mêmes au cœur du système, au point inerte et aveugle d’où elles le neutralisent et l’annulent, la masse profite de l’information pour disparaître, l’information profite de la masse pour s’y ensevelir.” Jean Baudrillard 1983, Les stratégies fatales, Grasset

• Tautisme “ Dans le tautisme, on prend la réalité représentée pour une réalité exprimée. On prend le représenté pour le représentant. On prend des réalités de deuxième degré formées par des émetteurs ou des réalités de troisième degré formées par des récepteurs pour une seul et même réalité de premier degré, qui se confond avec les données brutes... Tautisme, disons-nous : c’est la contraction de deux termes, autisme et tautologie. Autisme, maladie de l’auto-enfermement où l’individu n’éprouve pas le besoin de communiquer... Est dite tautologique, toute proposition identique dont le sujet et le prédicat sont un seul et même concept..” Sfez Lucien 1998 Critique de la communication Seuil

• Techniques “Ici interviennent les techniques. Elles sont initialement des prothèses d’organes ou de systèmes physiologiques humains ayant pour fonction de recevoir des données ou d’agir sur le contexte; Elles obéissent à un principe, celui de l’optimisation des performances : augmentation de l’output (informations ou modifications obtenues), diminution de l’input (énergie dépensée à pour les obtenir.” Lyotard 1985 La condition post moderne Minuit

• Technologie et société du spectacle “Le mouvement d’innovation technologique dure depuis longtemps, et il est constitutif de la société capitaliste, dite parfois industrielle ou postindustrielle. Mais depuis qu’il a pris sa plus récente accélération (au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale), il renforce d’autant mieux l’autorité spectaculaire, puisque par lui chacun se découvre entièrement livré à l’ensemble des spécialistes, à leurs calculs et à leurs jugements toujours satisfaits sur ces calculs” Guy Debord Nouvelles considérations sur la société du spectacle

• Territoire “Transmettre, c’est organiser donc faire territoire : solidifier un ensemble, tracer des frontières, défendre et expluser (“le propre de l’unité est d’exclure” prévenait Bossuet). Le problème, c’est qu’il y a toujours déjà du territoire. D’où précisément l’effort politique requis pour déterritorialiser les sujets venus d’ailleurs ou d’hier pour les reterritorialiser autrement.” R. Debray 1997 Transmettre O. Jacob

• Texte électronique “ Se joue autour de la révolution du texte électronique soit un devenir qui pourrait être - qui pourra être, je le souhaite - l’incarnation du projet des Lumières, soit un futur fait de cloisonnement et de solipsismes.” Roger Chartier 1997 Le livre en révolutions. Textuel

• Tribus “Il n’est pas impossible d’imaginer que corrélativement au développement technologique, la croissance des tribus urbaine favorise une “palabre informatisée” qui rejoue les rituels de l’agora antique. On ne serait plus alors confronté, comme ce le fut à sa naissance, aux dangers du computer macroscopique et déconnecté des réalité proches, mais au contraire, grâce au “micro” ou à la télévision câblée renvoyé à la diffraction à l’infini d’une oralité se disséminant de proche en proche.” p 42 Michel Maffesoli 1988 Le temps des tribus, Méridiens Klincksieck

• Troisième vague “Tandis que la terre, le travail, les matières premières et le capital étaient les principaux “facteurs de production” de l’économie de la Deuxième Vague du passé, la connaissance - ici entendue au sens large, de manière à inclure les données, l’information, les images, les symboles, la culture, l’idéologie et les valeurs - est la ressource centrale de l’économie de la Troisième Vague.” Alvin et Heidi Toffler;, 1994, Guerre et contre-guerre, Fayard

• Universel ou occidental “Les autres cultures n’ont jamais prétendu à l’Universel, ni à la différence, au moins avant qu’on ne la leur inocule, dans une sorte de guerre de l’opium intellectuel.” Baudrillard 1990 La transparence du Mal. Galilée

• Utopie “Comme l’utopie politique dont elle est une variante, l’utopie technicienne est confrontée à la complexité des processus sociaux, à l’irréductible multiplicité du réel, aux aléas de l’histoire. Elle rêve aujourd’hui un monde synchrone, sans délai, sans friction ni perte. Elle projette un temps contracté sur le point de l’instant, un espace aboli. Elle voudrait la flexibilité d’un hypertexte ou d’un modèle numérique pour ces monstres tardifs, composites, tissés de mille mémoires que sont les collectifs. Même si cet objectif se réalise, au prix de dépenses énormes, sur quelques rares segments industriels, militaires ou financiers, partout ailleurs continueront à régner le désordre et la profusion de Babel.” Lévy “ Technologies de l’intelligence

• Utopie années 60 "Vers 2000, les machines produiront tant que tout un chacun aux États-Unis sera bel et bien riche par lui-même! Certains futurologues comme B. Fuller croient que dans toute cette abondance générale, la politique se dissoudra purement et simplement. D'autres prédisent qu'une civilisation mondiale de plus en plus homogène augmentera les chances de paix internationale, bien que les experts de la Rand évaluent à 20% la probabilité 'une guerre de grande ampleur avant la fin du siècle" Time 1966 cité in Alain Gras Clefs pour la futurologie Seghers 1978
• Utopie de la communication “La nouvelle utopie génère aujourd’hui une illusion majeure, celle de la toute-puissance libératrice de la communication. Cette illusion s’articule autour de deux croyances. D’une part, le seul fait de communiquer serait suffisant pour vivre harmonieusement en société; D’autre part, , la communication pourrait s’instrumentaliser, c’est-à-dire, être l’objet d’un savoir pratique aisément manipulable.” Philippe Breton L’utopie de la communication La Découverte 1993
• Vide “C’est désormais le vide qui nous régit, un vide pourtant sans tragique ni apocalypse. Quelle erreur que d’avoir annoncé précipitamment la fin de la société de consommation, quand il est clair que le procès de personnalisation ne cesse d’en élargir les frontières. La récession présente, la crise énergétique, la conscience écologique, ne sonnent pas le glas de l’âge de la consommation, : nous sommes voués à consommer, fût-ce autrement, toujours plus d’objets et d’informations, de sports et de voyages, de formation et de relationnel, de musique et de soins médicaux. C’est cela la société post-moderne : non pas l’au-delà de la consommation, mais son apothéose, son extension jusque dans la sphère privée.” Gilles Lipovetsky 1985, L’ère du vide, Gallimard

• Vie privée “La vie privée sera à l’économie de l’information du siècle prochain ce que la protection du consommateur et l’attention portée à l’environnement ont été à la société industrielle du XX° siècle” Marc Rotenberg in Courrier International n° 320-321

• Virtuel “La réalisation d’un possible n’est pas une création au sens plein de ce terme, car la création implique aussi la production d’une idée ou d’une forme. La différence entre possible et réel est donc purement logique. Le virtuel, quant à lui, ne s’oppose pas au réel jamais à l’actuel. contrairement au possible , statique et déjà constitué, le virtuel est comme le complexe problématique, le noeud de tendances ou de forces qui accompagne une situation, un événement, un objet ou n’importe quelle entité et qui appelle un processus de résolution : l’actualisation.” Pierre Lévy 1995 Qu’est-ce que le virtuel ? , La Découverte

• Wintel “La fusion de Microsoft et d’Intel, si elle a lieu, exercera un temps sous ce nom -contraction de Windows et d’Intel - un quasi-monopole mondial sur les microprocesseurs et les logiciels.. Aucun État ne pourra se modifier sans son concours.” Jacques Attali, Dictionnaire du XXI° siècle Fayard 1998

• X Files “La vérité est ailleurs” slogan de la série

• Y2K ou date fatidique Date ultime au-delà de laquelle un système informatique était censé ne plus traiter adéquatement des données en rapport avec le passage du 20e au 21e siècle. En anglais, l'élément “ Year 2000 ” est tantôt écrit en chiffres, tantôt en lettres, ou est parfois abrégé en “ Y2K ”.

• Zone d’autonomie temporaire “Toutes mes recherches et mes spéculations se sont cristallisées autour du concept de “zone autonome temporaire” (en abrégé TAZ)... Le Web offre non seulement un support logistique à la TAZ mais il lui permet également d’exister : sommairement parlant, on peut dire que la TAZ “existe” aussi bien dans le “monde réel” que dans “l’espace d’information”... La TAz est “utopique” dans le sen où elle croit en une intensification du quotidien ou, comme auraient dit les surréaliste, une pénétration du Merveilleux dans la vie.” Hakim Bey TAZ Zone d’autonomie temporaire L’éclat 1997



http://www.huyghe.fr/actu_299.htm