huyghe.fr - Le site de François-Bernard Huyghe
OK
 Sur Twitter : @huyghefb
 Comprendre les conflits : une nouvelle polémologie
 Terrorisme
 Affrontements, stratégies et images
 Information, pouvoir et usage : l'infostratégie
 Intelligence économique : du savoir à l'influence
 Pouvoirs et information
 Transmission et communication : la médiologie
 Médiologie au présent
 Médiologie de l'histoire
 Divers
 Textes à télécharger
 Huyghe Infostratégie Sarl
Information, pouvoir et usage : l'infostratégie > Pouvoirs et information
Le clip de la peur
Le clip gouvernemental « ouijevote.fr » illustre le slogan « En mai 2019, l’Europe changera. À vous de décider dans quel sens ». Nous comprendrons vite, en effet, en quel sens il faut voter oui : sur fond de musique de film catastrophe, les séquences bien binaires se succèdent, plus angoissantes les unes que les autres et en montage « cut ». Poum, poum, poum.. Images de migrants recueillis. Slogan « Immigration Maîtriser ou subir ? ». Poum, poum, poum... Glaciers qui s’effondrent, rues inondées. Slogan « Climat Agir ou ignorer ? »... Poum. Avions qui décollent en accéléré. Bâtiments qui s’élèvent à vue d’œil. Slogan « Emploi. Partenaires ou concurrents ? ». Et le meilleur pour la fin. Salvini, Orban à la tribune, manifs, drapeaux anglais et européens. Slogan «  Europe. Union ou division ? ». À moins d’être pour l’anarchie, l’extinction de l’espèce, l’augmentation du chômage et la guerre de tous contre tous, vous avez sans doute compris les cases qu’il faut cocher. Vous êtes pour le Bien, le Juste et le Bonheur ou vous préférez voter populiste en toute conscience ?
La com. sert ici à illustrer le thème progressiste contre nationalistes avec un manichéisme qui fait apparaître Andreï Jdanov comme un poète de la demi-teinte.
En quelques secondes, on glisse du premier au quatrième faux dilemme : l’amalgame entre ceux qui voudraient subir une immigration ou un réchauffement incontrôlés (des noms de ces masochistes ?), entre une opposition absurde sur le chômage (coopérer avec qui, concurrencer qui ?) et les diviseurs (à qui on reproche précisément de se ressembler ou de se rassembler, accessoirement portés par le suffrage de leurs peuples). Violant la quadruple loi de la décence morale, de la Nature, du pragmatisme économique et de l’amitié entre le peuples, le populiste a tout pour terroriser. Au fait, rappelez-moi à qui on reprochait de « surfer sur les peurs des Français ».

 Imprimer cette page